Dans le cadre de mon projet pédagogique, depuis septembre 2019, nous construisons avec les Techniciens Agricoles 1ère année une valise pédagogique nommée S.O.L : « Solutions d’Observations Ludiques ». Cette valise a pour objet de munir les apprentis d’un outil simple qui leur permet et leur permettra d’observer et diagnostiquer leurs sols agricoles.

Pourquoi le choix de ce thème ?

La terre n’appartient pas à l’homme, c’est l’homme qui appartient à la terre. 

-Sitting Bull ; 18ème siècle –

Le sol est le capital le plus important pour l’agriculture, à égalité avec le capital humain, foncier et technique. Malheureusement pendant longtemps, les sols ont été considérés simplement comme un substrat, un support pour la culture. Il suffit d’ajouter de l’eau et des éléments nutritifs pour obtenir des rendements maximaux. Cette vision est trop minimaliste, en réalité les sols sont des organismes vivants avec une mission multifonctionnelle, qui ne sont pas parfaitement compris par la société ou même par la science.

INFOGRAPHIE FAO : http://www.fao.org/soils-2015/fr/

Il est donc aujourd’hui important de rechausser les bottes, de retourner dans les parcelles pour observer, sentir, toucher, mesurer et analyser soi-même ses sols et ses cultures

Pourquoi une valise ?

L’objectif était de co-construire avec les techniciens agricoles 1ère année une valise pédagogique mobile qui va leur permettre de vivre pleinement leur formation en alternance : confronter les connaissances théoriques aux problématiques professionnelles qu’ils rencontrent dans leur entreprise. Depuis plusieurs mois, ils ont ainsi pu à travers un échantillon rapporté de leur lieu d’apprentissage mettre en œuvre différents tests (test de la bouteille, test du boudin, test « slake test », test à l’acide chlorhydrique, test au papier pH, test à l’eau oxygénée, test du slip). Tous ces tests ont été ensuite reproduits sur leur exploitation. Chaque test a été l’occasion de la création d’une fiche technique qui se décompose de la façon suivante : introduction, matériel, mode opératoire, lecture du résultat, conclusion et pour aller plus loin. L’idée n’est pas d’avoir seulement un acquis de connaissance mais d’obtenir une compétence et à ainsi savoir agir en professionnel : réfléchir et adapter ses pratiques culturales.

Un dernier test : le test du slip

Chacun des tests effectués permet de mesurer des paramètres physiques, chimiques et biologiques des sols agricoles. Le dernier test, le test du slip, permet de mesurer l’activité biologique des sols. Un slip 100% coton est enterré à plat à 15 cm de profondeur et laissé en terre plusieurs mois. Nous avons enterré 2 slips sur le domaine de Puy Sec début février avec le concours des 3èmes. Chaque jeune apprenti est parti avec deux slips à enterrer sur son lieu d’apprentissage. Le but était de choisir deux parcelles les plus différentes possibles disponibles sur l’exploitation (travail du sol, précédent, couverts ou non, prairie, type de sol…). L’extraction des slips est prévue pour fin avril. J’ai hâte de découvrir l’état de décomposition de chacun d’eux par rapport au système agronomique retenu par nos jeunes.

Test du slip pour sol

Un slip sortie de la valise du S.O.L pour en faire l’analyse

Nous devons le 16 mai vous faire découvrir notre travail lors de «la MFR fait sa foire», je ne suis pas en mesure en l’état actuel de confinement causé par le COVID-19, vous dire si cet événement aura lieu ou pas. Mais je vous assure que nous vous présenterons le résultat par quelque moyen que ce soit…

Pour conclure, je voudrais remercier tous nos TA1 chaleureusement, ils ont su par leur volonté, leur bonne humeur, leur curiosité créer un outil qui a enrichi leur travail, et par la même occasion leur entreprise par un regard neuf, rafraîchissant sur les outils professionnels et les méthodes de travail.

Article écrit par Sylvie RAVARD

id, non Curabitur diam fringilla Aliquam sed tristique Praesent ut tempus in
Share This