Tulipes contre le cancer avec le CFA MFR Puy-Sec

Tulipes contre le cancer avec le CFA MFR Puy-Sec

Pour la deuxième année consécutive, le CFA MFR Puy-Sec de Saint-Martin-de-Fraigneau, s’associe au Lions Club de Fontenay-Le-Comte pour mettre en place la cueillette et la mise en bouquets de tulipes contre le cancer. Ainsi, dans les semaines qui viennent, chaque jour, des jeunes iront couper des tulipes et d’autres préparer les bouquets qui seront mis en vente dans le Sud-Vendée. L’argent collecté servira au financement de la lutte contre le cancer.

Pourquoi des Tulipes contre le Cancer ?

Depuis près de 25 ans, le lions club de France organise la mise en place de plantation de Tulipes qui seront ensuite vendues au profit de la recherche contre le cancer. Cette opération porte le nom de : « Tulipes contre le cancer ». Depuis de nombreuses années des bénévoles se mobilisent pour la cueillette et la mise en bouquets des fleurs produites. En parallèle, un gros travail de recherche de contacts au sein des entreprises et autres structures est organisé pour l’engagement aux dons. Ainsi, après s’être investi, chaque partenaire se verra chaque semaine livrer un nouveau bouquet tout le temps de la production. De plus, des points de vente seront installés aux entrées des GMS de Fontenay-Le-Comte. Rejoignez sans plus attendre le Lions Club de Fontenay-Bas-Poitou !

Notre partenariat avec le Lions Club de Fontenay-Le-Comte

Pour ce qui est de la participation du CFA MFR Puy-Sec, nous collaborons pour la deuxième année. Chaque semaine de présence des Jeunes en formation, nous accompagnerons un groupe à la cueillette et un autre groupe à la confection de bouquets. Ainsi, au cours des mois de mars et avril, chaque classe aura participé à l’action citoyenne qu’est celle d’aider à la lutte contre le cancer. Qui dans sa famille, ses amis, n’as pas été confronté à cette maladie? Vous pouvez voir ou revoir une partie de nos actions sur notre chaîne YouTube.

Au cours des semaines à venir, les bottes et autres équipements de travaux de champs seront utiles à la récolte de Tulipes contre le Cancer. Chaque jeune prévoit son équipement !

Parcelles où ont été plantés fin octobre les 35000 bulbes de tulipes. Le champ est gracieusement prêté par Mrs Stéphane et Eric BOULARD, agriculteurs sur la commune de Doix-Les-Fontaines. L’opération « Tulipes contre le cancer » va débuter !

L’an passé, 8 000 € ont été collectés et redistribués pour moitié à l’antenne de la ligue contre le cancer à Fontenay-Le-Comte et l’institut de cancérologie Paul-Papin d’Angers. Nous nous souvenons de l’épisode de grêle qui avait considérablement altéré la qualité des bouquets. Aussi, nous espérons que le climat sera cette année de la partie et que votre générosité sera elle aussi bien présente. Le Vendredi 31 Mars, une vente sera organisée à la sortie des élèves.

Intervention sur le handicap en CAP2 SAPVER

Intervention sur le handicap en CAP2 SAPVER

Dans le cadre de leur formation, les CAP 2 Services Aux Personnes, Vente en Espace Rural (SAPVER) ont un module sur l’étude des publics. Parmi ces derniers, le public des personnes handicapées constitue encore une grande source d’interrogations. Amélia Panier et Marie Biteau, deux éducatrices spécialisées sont intervenues afin d’échanger avec les jeunes sur leur métier et sur le handicap.

Le contexte de l’intervention : mieux connaitre le handicap

Ce mercredi 1er mars, la classe de CAP2 SAPVER a eu l’intervention d’Amélia Panier et Marie Biteau, qui, toutes deux, travaillent en IME. Amélia exerce à l’IME du Gué Braud et Marie, à l’IME des Trois Moulins, deux structures qui se situent à Fontenay-le-Comte. Dans la matinée, avec l’accompagnement de Mme Lucie, nous avons pu construire un questionnaire sur cette intervention.

L’IME et le métier d’éducateur spécialisé

Amélia et Marie sont éducatrices spécialisées. Ce métier consiste à être dans une relation socio-éducative avec le public d’handicapés. En effet, elles aident et accompagnent des enfants ou des adolescents qui sont en difficulté dans le développement de leurs capacités physiques et/ou psychiques. Un IME signifie « Institut Médico-Educatif ». De plus, un IME compte aussi des éducateurs, des moniteurs-éducateurs, des enseignants, des psychologues, des psychiatres, des infirmiers, aide-soignants, etc. Toutes ces personnes sont spécialisées dans le handicap. Les deux IME font partie de l’association ADAPEI-ARIA http://www.adapei-aria.com. Pour entrer en IME, les personnes doivent d’abord passer par la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées).

Pour exercer le métier d’éducateur spécialisé, Amélia et Marie nous ont expliqué qu’il fallait faire preuve de patience, d’empathie, de prise de recul, d’une certaine solidité des nerfs, d’une bonne capacité d’adaptation, d’imagination pour les activités, d’ouverture vers l’extérieur.

Intervention sur le thème du handicap au CFA MFr Puy-Sec

Une classe attentive aux informations données sur le thème du handicap. En classe de CAPa SAPVER, on étudie tous les publics du domaine des Services à la Personne.

L’IME du Gué Braud

Amélia Panier est employée depuis trois ans à l’IME du Gué Braud. Dans cette structure, il y a des enfants de 6 à 10 ans, qui peuvent avoir plusieurs handicaps (intellectuel, moteur, etc.). Le travail se centre sur une collaboration de l’équipe, pour le bien-être des jeunes, sur les règles de vie. De plus, il existe plusieurs services : polyhandicap, autisme, etc. Pour le soin de ces jeunes, il y a des psychologues, des enseignements adaptés, des activités telles que le sport, la pâtisserie, la musique, l’horticulture. Un internat de 12 places est proposé à Charzais.

L’IME des Trois Moulins

Marie travaille depuis quatre ans à l’IME des Trois Moulins. Cette structure accueille des jeunes de 11 à 18 ans. Pour ces jeunes, l’IME se centre sur l’ouverture vers l’extérieur, le travail avec les familles. Marie nous a expliqué que les jeunes avaient participé à une comédie musicale à l’espace René Cassin : l’intégration d’un spectacle avait pour but d’acquérir de l’autonomie, de responsabiliser les jeunes. Comme dans l’IME du Gué Braud, il existe des éducateurs, des psychologues, etc.

Mélina Noyau, CAP 2 SAPVER

« J’ai trouvé cette intervention très intéressante, j’ai découvert le métier qui me plait beaucoup. Vendredi soir, je serai présente pour présenter le contenu de ma formation scolaire et mes riches expériences de stage à l’occasion des Portes Ouvertes de la MFR. »

Engrais Bulk Blending Soufflet Atlantique de Fontenay-le-Comte CFA MFR Puy-Sec

Engrais Bulk Blending Soufflet Atlantique de Fontenay-le-Comte CFA MFR Puy-Sec

Rencontre du groupe de stagiaires du CFA MFR Puy-Sec en formation de technicien agricole par apprentissage avec un fabricant d’engrais composés « Bulk Blending ». Le site Soufflet Agriculture de Fontenay-le-Comte propose à ses clients agriculteurs et maraîchers une gamme personnalisée d’engrais composés.

Les engrais de mélange ou bulk blending

Ce type d’engrais permet de proposer des équilibres ajustés aux besoins des cultures en éléments fertilisants. Ainsi, les utilisateurs retrouveront dans leur formulation à la carte:

  • des éléments principaux : azote (N), phosphore (P), potasse (K)
  • des éléments secondaires: calcium (Ca), magnésium (Mg), soufre (S) et sodium (Na)
  • des oligo-éléments: fer, cuivre, bore, manganèse, molybdène, zinc et cobalt

La technique de fabrication d’engrais de mélange autorise la production de nombreuses formules s’adaptant au mieux aux besoins des cultures. Toutefois, elle demande à ce que les engrais simples utilisés soient véritablement compatibles entre eux sur le plan chimique et granulométrique. En effet, pour un épandage optimal, la taille et densité des engrais simples utilisés en bulk blending devront satisfaire à des critères précis pour une bonne répartition au sol. Vous trouverez en complément de ces quelques données sur la fabrication d’engrais, sur le site de l’UNIFA, de très nombreuses informations sur les bases scientifiques et les pratiques de la fertilisation.

Le site engrais bulk blending de Soufflet-Atlantique de Fontenay-le-Comte Ex: SPS-négoce rue de Jéricho. Un négoce agricole de l'agriculture céréalière et maraîchère du Sud-Vendée.

Le site de fabrication d’engrais bulk blending de Soufflet-Atlantique de Fontenay-le-Comte Ex: SPS-Négoce rue de Jéricho. Un négoce agricole partenaire de l’agriculture céréalière et maraîchère du Sud-Vendée.

La station de fabrication du Bulk Blending

Matières premières

L’entreprise s’approvisionne en engrais simples via le port de la Palice de la Rochelle. Ces engrais arrivent de pays étrangers tels l’Egypte, la Lituanie… Arrivés sur le site de Fontenay-Le-Comte ils sont stockés sur des plateformes. Les engrais réceptionnés sont de nature suivante:

  • Ammonitrate
  • Urée
  • Superphosphate
  • Chlorure de Potassium
  • Phosphate d’Ammoniaque

Processus de fabrication du Bulk Blending

L’installation est composée d’un mélangeur avec pesée et d’une ensacheuse pneumatique avec souffleur. Le chantier réclame la présence d’un télescopique et d’un élévateur. Deux personnes seront mobilisées pour ce travail. Toutes les matières premières sont stockées sur des plateformes et le salarié en charge de conduire le télescopique va chercher la juste dose d’engrais nécessaire à son mélange. Il vide ensuite le godet dans une trémie avec pesée intégrée.

Après avoir apporté toutes les matières premières suffisant à la recette, une vis au centre de la trémie brasse le tout. Un tapis emmène le mélange dans un élévateur qui sera déversé dans une seconde trémie d’une capacité de 5 tonnes. La personne qui pilote le télescopique met en place un big bag (gros sac d’une capacité de 500 à 600 kg selon le type de Bulk), puis l’ouvrier envoie de l’air dans le big bag afin qu’il prenne sa forme pour recevoir le mélange. La personne qui se charge de conduire l’élévateur met l’étiquette correspondant au bon de commande, et pousse ensuite ce gros sac sur des rouleaux jusqu’à l’endroit où l’on procède à sa fermeture et son chargement. Enfin les sacs seront déplacés et stockés dans un espace d’expédition.

Exemple de recette pour une tonne de mélange fabriqué sur le site ayant la formulation finale : 20-12-24

  • 261 kg de Phosphate d’ammoniaque (18N/46P)
  • 400 kg de Chlorure de potassium (60k)
  • 339 kg d’urée (46N)

La station de fabrication des engrais de mélange du site Soufflet Atlantique de Fontenay-le-Comte.

  • A droite la trémie peseuse et mélangeuse
  • A gauche la trémie ensacheuse du Bulk

Soufflet Atlantique et le site de Fontenay-le-Comte

Soufflet Atlantique Marans (17)

Le Groupe Soufflet est une entreprise agro-industrielle dont l’origine remonte aux années 1900 (Voir histoire du Groupe) Le groupe compte aujourd’hui environ 7500 employés au monde.

En région, Soufflet Atlantique travaille le plus souvent avec les producteurs céréaliers, mais aussi avec des maraîchers, des viticulteurs et arboriculteurs. La proximité du port de la Pallice offre des possibilités d’échanges de produits très performantes. L’entreprise met l’accent sur la filière cultures, mais elle développe aussi des compétences dans le suivi des productions animales. Son site de fabrication d’aliments de Talmont-Saint-Hilaire 85) en témoigne, et nombreux sont les techniciens qui parcours les régions Bretagne, Pays-de-la-Loire et Nouvelle Aquitaine au service des éleveurs.

Zoom sur Soufflet à Fontenay-le-Comte

Le site de Fontenay-le-Comte est réputé pour les mélanges d’engrais (Bulk Blending). 7 personnes travaillent au service de la clientèle:

  • 3 Techniciens de cultures
  • 2 Techniciens spécialistes de l’alimentation animale
  • 2 Employés sur site

Nous avons constaté que tous les employés se donnaient pour mission de travailler au plus près de leurs clients et mettaient fortement en avant la valeur des relations humaines en territoire local avec l’ensemble de leurs partenaires.

Le groupe de TA (Technicien Agricole), en formation par apprentissage au CFA MFR Puy-Sec en visite sur le site de Soufflet Atlantique de Fontenay-le-Comte, découvrant la fabrication des engrais de mélange.

Que disent les Jeunes de cette visite ? :

  • « Nous avons appris comment étaient fabriqués les engrais que nous utilisons sur nos lieux d’apprentissage du métier de futur agriculteur »
  • « J’ai apprécié me faire expliquer le fonctionnement d’un organisme collecteur de céréales et autre produit de récolte »
  • « La rencontre avec 2 techniciens et l’échange qui en a suivi m’a bien plu. Ils ont témoigné de leur métier »

Les Jeunes de la classe tiennent à remercier le Groupe Soufflet et ses collaborateurs, en particulier Monsieur Jérôme LANDRIAU, (Directeur de Soufflet Atlantique) dont le siège se situe à Marans (17), qui a accepté de nous recevoir sur le site de Fontenay-le-Comte. (Mention spéciale à Nadine et Dany…)

Découvrir et comprendre la vie d’une entreprise agricole

Découvrir et comprendre la vie d’une entreprise agricole

Dans le cadre de la découverte de l’organisation des entreprises agricoles, les classes de CAP Métiers de l’Agriculture et celle de Technicien Agricole par apprentissage sont allées à la rencontre de deux exploitations du Sud-Vendée. Ainsi, la vie d’une entreprise-agricole sera pour eux mieux appréhendée.

Organisation du travail en entreprise-agricole

Il y a deux semaines, les CAP MA deuxième année et les TA 2 (technicien agricole) ont fait la visite d’une exploitation complexe avec 3 domaines de production. En effet l’entreprise BARTHEAU de Longeville est équipée d’une installation de stockage de 25 000 T (prestation), Une activité entreprise agricole avec moissons et pressage de fourrages, puis un cheptel viande en Parthenaise avec 250 vêlages et engraissement. L’objectif des TA étaient de voir les productions et de comprendre la gestion des salariés sur les 3 domaines. Pour la classe de CAP Métiers de l’Agriculture, c’était l’étude de la production viande puisqu’ils revenaient de stage.

Les jeunes ont beaucoup apprécié cette entreprise complexe mais bien expliqué par Mr BARTHEAU.

espace stockage céréales de l'entreprise-agricole BARTHEAU

Découverte de l’ensemble des installations de stockage de l’entreprise Bartheau de Longeville en Vendée

Entreprise-agricole et production caprine

Cette même semaine, dans le cadre du cours sur la production laitière en MIP Lait, les CAP MA première année ont fait la visite du GAEC le Puits aux Dames à Saint-Martin-de-Fraigneau. M GUILLEMOTEAU Francis et son frère Jean Pierre,  tous deux associés ont accueilli le groupe avec plaisir. L’exploitation caprine comporte  1200 chèvres pour une production de 1 200 000 litres de lait. La race alpine est dominante du troupeau et ses 600 chevrettes assurent le renouvellement du cheptel qui est en lactation longue.

Là encore, les jeunes ont beaucoup apprécié cette visite, qui leur a permis de voir une autre entreprise que celle du stage découverte où ils sont actuellement. De plus ils ont apprécié les différentes étapes d’évolutions de cette exploitation

Auteur : Laurent JAULIN, Responsable de la formation CAPa Métiers de l’Agriculture

salle de traite de l'entreprise-agricole GUILLEMOTEAU

Francis GUILLEMOTEAU expliquant le fonctionnement de son installation de traite

EPI l’animal à la Ferme de la Bazinière

EPI l’animal à la Ferme de la Bazinière

Cette semaine, dans le cadre de l’EPI Animal, les jeunes de la classe de 3e se sont rendus à La ferme de la Bazinière (79) pour découvrir un mode de valorisation originale de la production laitière . En effet, cette exploitation tient sa spécificité et sa personnalité de la transformation de son lait en yaourts et fromages blancs depuis maintenant 30 ans !

La Ferme de la Bazinière

La ferme de la Bazinière est une exploitation agricole créée en 1980. Elle dispose d’un atelier de 70 vaches laitières de race Prim’holstein (80%) et Montbéliarde (20 %). Le troupeau compte au total 150 bovins.

Malgré une production importante, le système reste familial. L’équipe est composée de 3 associés (Muriel, Thierry et Vincent) et de 6 salariés dont 5 sont exclusivement missionnés sur la transformation et la commercialisation.

Claire, nous accueille et nous présente la conduite de l’élevage laitier de la ferme de la Bazinière. Nous la retrouverons pour déguster des yaourts et fromages blancs !

La fabrication des yaourts de la Bazinière

Une fois le lait récolté lors de la traite des vaches, il va passer dans des tuyaux pour être filtré. Après cela, il va aller dans un tank pour être refroidi à une température de 3°C. (A  la sortie des pis des vaches le lait est à 37°).

Le lait va ensuite passer sous terre pour rejoindre la pièce où les yaourts vont être fabriqués.

Le lait va alors passer dans une cuve pour être pasteurisé à 85°C pendant 2 heures. Puis, le lait pasteurisé va subir un refroidissement à 47°C.

Par la suite le lait va recevoir des ferments lactiques et va être chauffé à 170°C pour être mis en pot et recevoir les opercules. Ces pots vont directement dans une chambre chaude qui est à la température de 45°C pendant 4 heures pour se solidifier (le fromage blanc demande à être 3 jours à une température de 17°C). Pour les yaourts aux fruits, on rajoute de la confiture et le tout est brassé.

Les yaourts vont dans une chambre froide pendant 4 heures à une température de 3°C. Ils seront proposés en vente directe dès le lendemain ou partiront en livraison.

Vous pouvez retrouver la gamme de produits proposée par la ferme de la Bazinière

Séance de dégustation des yaourts et fromages blancs à la ferme de la Bazinière. Les Jeunes de 3è se sont régalés!

L’accueil de Claire a séduit la classe qui est ravie d’avoir pu découvrir un système de valorisation de la production qu’elle ne connaissait pas. Chacun a ainsi pu découvrir toutes les étapes de la transformation de manière ludique en partant de la vache jusqu’à la livraison sans oublier la mise en pot et l’emballage. La visite s’est terminée sur une note non salée mais lactée ! Les jeunes se sont régalés !

Textes proposés par quelques jeunes de la classe de 3è EPI : l’Animal

La MFR de Puy Sec intervient aussi dans les EHPAD !

La MFR de Puy Sec intervient aussi dans les EHPAD !

En 2014-2015, la MFR de Puy Sec s’était engagée dans une formation à destination des agents d’hôtellerie et des agents polyvalents de deux EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) : celui de Vouillé-les-Marais et celui de l’Union Chrétienne à Fontenay-le-Comte. Le module portait sur le rôle d’accompagnement des agents.
Cette année, l’EHPAD Union Chrétienne a demandé une suite, relatant cette fois de l’accompagnement sur les temps de service à table.

La particularité des formations proposées tient à l’ancrage de celles-ci dans le champ de l’analyse de l’activité. Cela signifie que l’on part d’une observation du travail (caméra, papier-crayon, photos…) pour obtenir des données tangibles, à analyser AVEC les professionnels. Une première analyse permet de faire ressortir des éléments saillants, soumis à l’appréciation/à la réflexion des professionnels, afin d’éclairer leur compréhension.

Et c’est seulement dans un second temps que des apports « théorico-pratiques » sont réalisés, en lien avec les besoins réels et identifiés, des agents.

Ce deuxième volet de formation a donc pris racine dans l’observation de temps de service en salle à manger. Après une phase de rencontre et d’autoconfrontation (les professionnels ont observé et commenté les films de leur activité) durant laquelle les agents ont pu s’exprimer sur leur métier, des apports ont été réalisés par l’intermédiaire de plusieurs interventions :

Tout d’abord, il y eut des apports concernant des données sociologiques et psychologiques (le rôle pivot de l’agent d’hôtellerie, le jeu de la convivialité en salle à manger, la dénutrition des personnes âgées, etc).
Mme Teillet, responsable du restaurant Le Vieux Pressoir, a animé des ateliers dans son restaurant et à l’EHPAD sur de la mise en place, sur le service type restaurant.

Les Agents Hospitaliers en analyse du dressage de table

Mise en place service à table EHPAD

En EHPAD les Agents Hospitaliers analysent leurs pratiques du service à table

Analyse et observation du service à table de l’EHPAD

Mme Lafont, futur auto-entrepreneur, est intervenue sur de la décoration de tables et de la création qui pourra être partagée avec les résidents.

S'initier à la décoration de table en EHPAD

Initiation décoration de tables en EHPAD

En EHPAD la création des Agents Hopitaliers

Exemple de création pour table en EHPAD

Enfin, une dernière phase de formation amènera les agents de l’EHPAD Union Chrétienne à visiter l’EHPAD d’Aligre de Marans et à observer un temps de service en salle à manger.

Je tiens à remercier Mme Teillet et Mme Lafont pour leurs interventions respectives, qui ont apporté des « trucs et astuces » dont les agents peuvent s’emparer pour développer leur pratique. Créer du partenariat sur notre territoire me semble essentiel dans nos objectifs de formation.

Je tiens à remercier l’EHPAD d’Aligre, et Mme Colomb, la directrice, d’avoir accepté de nous recevoir et d’échanger sur nos pratiques.

Je tiens, enfin, à remercier Florence Béatrix, directrice de la MFR Puy Sec, de m’avoir prêté main-forte dans cette formation qui me réjouit toujours un peu plus. Quel plaisir de travailler avec les professionnels !

Lucie GANTIER, formatrice


5c2b9cbbc275b9be579cc0b1de3f117c555555555555555555