Découvrir et prendre plaisir en stage découverte de 4e

En classe de 4e, les jeunes ont un stage principal (18 semaines) dans lequel ils apprennent à intégrer une entreprise, à prendre ses marques puis au fur et à mesure, des initiatives, à acquérir des connaissances professionnelles sur le long terme. Afin de s’ouvrir les horizons et l’esprit, un stage découverte 4e de trois semaines est proposé courant mars. Chaque jeune a l’obligation de changer d’entreprise et/ou de domaine professionnel.

Le stage découverte 4e : trois semaines pour s’en mettre plein les yeux

Le stage découverte de 4e a le mérite d’offrir une plus grande variété de domaines professionnels que le stage principal. Ainsi, cette année, la menuiserie, le milieu équin, la charcuterie, l’école, le métier d’agent communal, la restauration, le travail en CUMA, la carrosserie, la mécanique moto et auto, la coiffure, l’agriculture, la publicité, la construction de bateaux, constituent autant de domaines investis par les jeunes.

Les jeunes de 4e sont en stage découverte. Ils sont placés dans des situations d'observation et d'accompagnement des professionnels

Thomas, Ludivine, Charly, Téo, Emma et Maxence sont placés dans des situations d’accompagnement des professionnels

Revenir plus grand et se questionner au retour du stage découverte 4e

Lorsque les jeunes reviennent à la MFR après ces trois semaines de stage, ils mettent en commun leurs découvertes. Un rapport de stage les accompagne dans cette démarche qui se veut professionnalisante et nécessaire pour questionner leur orientation.

Il apparaît, chaque année, que le stage découverte a ceci de particulier qu’il apporte véritablement une occasion pour les jeunes de s’interroger sur leur projet. Certains 4e qui hésitaient encore voient parfois une voie se confirmer tandis que d’autres reviennent avec des doutes. Ce stage ne laisse pas indifférent : parce qu’il est court, les jeunes tentent de donner le meilleur d’eux-mêmes dans ce laps de temps où il faut faire ses preuves rapidement.

Intervention sur le handicap en CAP2 SAPVER

Intervention sur le handicap en CAP2 SAPVER

Dans le cadre de leur formation, les CAP 2 Services Aux Personnes, Vente en Espace Rural (SAPVER) ont un module sur l’étude des publics. Parmi ces derniers, le public des personnes handicapées constitue encore une grande source d’interrogations. Amélia Panier et Marie Biteau, deux éducatrices spécialisées sont intervenues afin d’échanger avec les jeunes sur leur métier et sur le handicap.

Le contexte de l’intervention : mieux connaitre le handicap

Ce mercredi 1er mars, la classe de CAP2 SAPVER a eu l’intervention d’Amélia Panier et Marie Biteau, qui, toutes deux, travaillent en IME. Amélia exerce à l’IME du Gué Braud et Marie, à l’IME des Trois Moulins, deux structures qui se situent à Fontenay-le-Comte. Dans la matinée, avec l’accompagnement de Mme Lucie, nous avons pu construire un questionnaire sur cette intervention.

L’IME et le métier d’éducateur spécialisé

Amélia et Marie sont éducatrices spécialisées. Ce métier consiste à être dans une relation socio-éducative avec le public d’handicapés. En effet, elles aident et accompagnent des enfants ou des adolescents qui sont en difficulté dans le développement de leurs capacités physiques et/ou psychiques. Un IME signifie « Institut Médico-Educatif ». De plus, un IME compte aussi des éducateurs, des moniteurs-éducateurs, des enseignants, des psychologues, des psychiatres, des infirmiers, aide-soignants, etc. Toutes ces personnes sont spécialisées dans le handicap. Les deux IME font partie de l’association ADAPEI-ARIA http://www.adapei-aria.com. Pour entrer en IME, les personnes doivent d’abord passer par la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées).

Pour exercer le métier d’éducateur spécialisé, Amélia et Marie nous ont expliqué qu’il fallait faire preuve de patience, d’empathie, de prise de recul, d’une certaine solidité des nerfs, d’une bonne capacité d’adaptation, d’imagination pour les activités, d’ouverture vers l’extérieur.

Intervention sur le thème du handicap au CFA MFr Puy-Sec

Une classe attentive aux informations données sur le thème du handicap. En classe de CAPa SAPVER, on étudie tous les publics du domaine des Services à la Personne.

L’IME du Gué Braud

Amélia Panier est employée depuis trois ans à l’IME du Gué Braud. Dans cette structure, il y a des enfants de 6 à 10 ans, qui peuvent avoir plusieurs handicaps (intellectuel, moteur, etc.). Le travail se centre sur une collaboration de l’équipe, pour le bien-être des jeunes, sur les règles de vie. De plus, il existe plusieurs services : polyhandicap, autisme, etc. Pour le soin de ces jeunes, il y a des psychologues, des enseignements adaptés, des activités telles que le sport, la pâtisserie, la musique, l’horticulture. Un internat de 12 places est proposé à Charzais.

L’IME des Trois Moulins

Marie travaille depuis quatre ans à l’IME des Trois Moulins. Cette structure accueille des jeunes de 11 à 18 ans. Pour ces jeunes, l’IME se centre sur l’ouverture vers l’extérieur, le travail avec les familles. Marie nous a expliqué que les jeunes avaient participé à une comédie musicale à l’espace René Cassin : l’intégration d’un spectacle avait pour but d’acquérir de l’autonomie, de responsabiliser les jeunes. Comme dans l’IME du Gué Braud, il existe des éducateurs, des psychologues, etc.

Mélina Noyau, CAP 2 SAPVER

« J’ai trouvé cette intervention très intéressante, j’ai découvert le métier qui me plait beaucoup. Vendredi soir, je serai présente pour présenter le contenu de ma formation scolaire et mes riches expériences de stage à l’occasion des Portes Ouvertes de la MFR. »

J’ai choisi la MFR de Puy-Sec pour réaliser mon service civique

J’ai choisi la MFR de Puy-Sec pour réaliser mon service civique

Présentation :

Je m’appelle Mathieu GUILLON, j’ai réalisé mes études depuis la seconde jusqu’à la terminale au lycée Notre-Dame de Fontenay-le-Comte. Après l’obtention de mon BAC STL B (Sciences et Technologies de Laboratoire spécialité Biotechnologies), j’ai quitté la Vendée pour faire un BTS Bio-Analyses et Contrôles, toujours en filière de laboratoire, dans la Ville Verte, Angers. Deux ans après mon départ, je suis revenu en Vendée, avec mon BTS en poche, à la recherche de travail. Cependant, la filière étant relativement bouchée en Sud Vendée et souhaitant pouvoir être utile en travaillant et ne pas rester chez moi à ne rien faire, je me suis mis à la recherche d’un service-civique en attendant de trouver un travail en laboratoire.

En octobre 2016, j’ai donc intégré la Maison Familiale de Puy-Sec afin de réaliser un service civique.

Le service-civique :

Il s’agit d’un engagement volontaire destiné aux jeunes de 16 à 25 ans et élargie à 30 ans pour les personnes présentant un handicap sur une période de 6 à 12 mois. Différentes missions sont proposées dans divers domaines (Solidarité, environnement, culture et loisirs, mémoire et citoyenneté, éducation pour tous, santé, intervention d’urgence en cas de crise, sport, développement international et aide humanitaire.) Le service civique peut être effectué en France comme à l’étranger et il n’y a aucune condition de diplôme (détails supplémentaires sur le site gouvernemental – Service Civique.

Choix de la mission :

J’ai choisi l’établissement de la MFR de Puy-Sec pour réaliser mon service civique car je n’avais jamais travaillé avec des jeunes, cette mission me permet donc d’apporter de l’aide aux jeunes lorsque je suis avec eux en temps de travail et de correction, mais aussi de préparer des animations pendant les temps de pauses tels que des activités sportives par exemple (match de foot, mini tournoi de tennis de table, etc…).

Arrivée à la MFR :

L’équipe pédagogique m’a très bien accueilli et du matériel a été mis à ma disposition (bureau, ordinateur, etc…)

Les moniteurs m’ont laissé un temps de présentation avec chaque groupe de jeunes à leur arrivée le lundi matin afin de faciliter l’intégration avec ces derniers.

La structure et son fonctionnement m’ont été présentés mais je connaissais déjà brièvement la MFR de Puy-Sec car mon frère étudie actuellement dans cet établissement.

Pour ce service civique, plusieurs missions m’ont été données par ma tutrice (Lucie GANTIER) telles que :

  • Transmettre mes connaissances et mes passions numériques lors de temps de suivi individualisé et sur les temps hors cours
  • Participer à la collaboration mise en place avec la Maison des Jeunes de Fontenay-le-Comte (ODDAS), ayant pour objectif de favoriser la créativité et la prise d’autonomie (FABLAB et labo)
  • Etre présent sur les temps de pauses, participer au maintien du cadre éducatif en lien avec l’équipe de la MFR, prévoir des animations sur les temps résidentiels
  • Sensibiliser les publics à la e-réputation

Faire un service civique me permet d’être utile à une structure, d’apporter mon aide aux jeunes tout en ayant du temps pour chercher du travail à côté, et aussi de percevoir un salaire pendant cette recherche d’emploi.

Un service civique est intéressant car il permet d’acquérir des expériences professionnelles supplémentaires ou de découvrir un milieu que l’on ne connait pas, mais aussi de ne pas rester chez soi à rien faire, il permet de mettre un premier pas dans le monde du travail.

Petit ajout de la tutrice :service-civique-mathieu-guillon-mfrpuysec
MERCI MATHIEU !
Lucie GANTIER Tutrice Service Civique

La MFR de Puy Sec intervient aussi dans les EHPAD !

La MFR de Puy Sec intervient aussi dans les EHPAD !

En 2014-2015, la MFR de Puy Sec s’était engagée dans une formation à destination des agents d’hôtellerie et des agents polyvalents de deux EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) : celui de Vouillé-les-Marais et celui de l’Union Chrétienne à Fontenay-le-Comte. Le module portait sur le rôle d’accompagnement des agents.
Cette année, l’EHPAD Union Chrétienne a demandé une suite, relatant cette fois de l’accompagnement sur les temps de service à table.

La particularité des formations proposées tient à l’ancrage de celles-ci dans le champ de l’analyse de l’activité. Cela signifie que l’on part d’une observation du travail (caméra, papier-crayon, photos…) pour obtenir des données tangibles, à analyser AVEC les professionnels. Une première analyse permet de faire ressortir des éléments saillants, soumis à l’appréciation/à la réflexion des professionnels, afin d’éclairer leur compréhension.

Et c’est seulement dans un second temps que des apports « théorico-pratiques » sont réalisés, en lien avec les besoins réels et identifiés, des agents.

Ce deuxième volet de formation a donc pris racine dans l’observation de temps de service en salle à manger. Après une phase de rencontre et d’autoconfrontation (les professionnels ont observé et commenté les films de leur activité) durant laquelle les agents ont pu s’exprimer sur leur métier, des apports ont été réalisés par l’intermédiaire de plusieurs interventions :

Tout d’abord, il y eut des apports concernant des données sociologiques et psychologiques (le rôle pivot de l’agent d’hôtellerie, le jeu de la convivialité en salle à manger, la dénutrition des personnes âgées, etc).
Mme Teillet, responsable du restaurant Le Vieux Pressoir, a animé des ateliers dans son restaurant et à l’EHPAD sur de la mise en place, sur le service type restaurant.

Les Agents Hospitaliers en analyse du dressage de table

Mise en place service à table EHPAD

En EHPAD les Agents Hospitaliers analysent leurs pratiques du service à table

Analyse et observation du service à table de l’EHPAD

Mme Lafont, futur auto-entrepreneur, est intervenue sur de la décoration de tables et de la création qui pourra être partagée avec les résidents.

S'initier à la décoration de table en EHPAD

Initiation décoration de tables en EHPAD

En EHPAD la création des Agents Hopitaliers

Exemple de création pour table en EHPAD

Enfin, une dernière phase de formation amènera les agents de l’EHPAD Union Chrétienne à visiter l’EHPAD d’Aligre de Marans et à observer un temps de service en salle à manger.

Je tiens à remercier Mme Teillet et Mme Lafont pour leurs interventions respectives, qui ont apporté des « trucs et astuces » dont les agents peuvent s’emparer pour développer leur pratique. Créer du partenariat sur notre territoire me semble essentiel dans nos objectifs de formation.

Je tiens à remercier l’EHPAD d’Aligre, et Mme Colomb, la directrice, d’avoir accepté de nous recevoir et d’échanger sur nos pratiques.

Je tiens, enfin, à remercier Florence Béatrix, directrice de la MFR Puy Sec, de m’avoir prêté main-forte dans cette formation qui me réjouit toujours un peu plus. Quel plaisir de travailler avec les professionnels !

Lucie GANTIER, formatrice


Les CAP 1 SAPVER visitent la maison de l’Enfance de Fontenay-le-Comte

Les CAP 1 SAPVER visitent la maison de l’Enfance de Fontenay-le-Comte

Le mercredi 14 décembre 2016, les jeunes de CAP 1 SAPVER ont effectué une visite de la Maison de l’Enfance de Fontenay-le-Comte, dans le cadre du cours d’Economie Sociale et Familiale. Partis à la rencontre des divers publics et des structures qui les accueillent, les jeunes ont découvert un lieu intéressant.

La Maison de l’Enfance dispose de plusieurs structures :

UN ESPACE « MULTI-ACCUEIL »

Cet espace accueille des enfants de 4 mois à 4 ans
Ouvert pour les parents (ceux qui travaillent, sont en formation, ou ne travaillent pas)
Aujourd’hui : 26 enfants en même temps / 1 encadrant pour 6 enfants

Quelques conditions :

  • L’enfant doit avoir au moins 4 mois
  • Si l’enfant à + de 4 ans, on refuse
  • Si l’enfant est reconnu handicapé, il peut rester au « multi-accueil » jusqu’à l’âge de 5-6 ans.
  • Si l’enfant ne réside pas dans la ville de Fontenay-le-Comte, les parents doivent demander une dérogation auprès du maire.

Les différents espaces de la Maison de l’Enfance:

  • Espace activité dirigé
  • Espace non-marcheur
  • Une salle nommée « atelier » pour les activités moins propres (peinture…)
  • Les sanitaires avec apprentissage de la propreté pour emmener l’enfant vers l’autonomie. S’il y a quelque chose d’anormale chez un enfant, on le note sur un tableau. C’est une PAI : Plan d’Aide Individuel

Matériel adapté : Petits WC et lavabo adaptés à leur taille pour apprendre l’autonomie. Ex : le lavage des mains qui respecte le protocole suivant:

1) mettre les mains sous l’eau,
2) se savonner les mains et les frotter,
3) les essuyer

  • Réfectoire : repas, goûter. On passe les enfants par : groupe « les Bébés », « les Moyens » et « les Grands ». Ces noms permettent de valoriser l’enfant. au cours de son évolution, l’enfant permutera d’un groupe à un autre.
  • Cuisine avec une zone « sale » et une zone « propre »
  • Les dortoirs : différentes chambres en fonction de leur âge. Il existe différentes ouvertures pour avoir accès aux dortoirs afin de ne pas perturber les autres enfants dans leur sommeil.

Les différents groupes  de la Maison de l’Enfance :

  • « Les bébés » ont entre 4 à 15-16 mois.
  • « Les moyens » ont entre 15-16 à 22-23 mois.
  • « Les grands » ont entre 22-23 mois jusqu’à la scolarité.

Si l’enfant est assez autonome et a besoin de voir autre chose, on va l’intégrer petit-à-petit vers le groupe suivant. L’enfant va tout d’abord intégrer le groupe lorsqu’il y aura des petites activités (comptines, le goûter…). De plus, on informe la famille car les parents vont se réjouir concernant l’évolution de leur enfant et vont lui faire ressentir. Ainsi, l’enfant ne sera pas perturber lors du changement de groupe.

Découverte de la Maison de l'Enfance par les CAPA-SAPVER

Les CAPA-SAPVER en visite à la Maison de l’Enfance

Equipe « Multi-Accueil » :

  • 2 EJE dont une qui n’est pas à temps complet et une qui est la responsable du « multi accueil » à temps complet.
  • 2 auxiliaires de puériculture
  • 1 agent d’animation
  • 1 personne qui dispose du BAFA et qui vient quelquefois pour permettre aux travailleurs sociaux d’obtenir une « pause » lors des journées continues
  • 1 personne disposant le BP JEPS
  • RELAIS ASSISTANTES-MATERNELLES :
    – 2 structures (Lieu d’accueil et RAM)
    – Ouvert depuis 2000 sur Fontenay-le-Comte
    – Sans RDV, sans inscription, anonyme et gratuit
    – Lieu d’accueil enfants/parents « La Capucine »
    – Travailleurs sociaux : 3 accueillantes dont la responsable, Chantal LE COQUIL, qui est également EJE. Il faut au moins 2 accueillantes dans le lieu d’accueil.

But de ce lieu : proposer un espace de jeu, de socialisation pour les enfants puis commencer à séparer physiquement et psychiquement les parents des enfants.

Accompagner les enfants mais aussi les parents par des rencontres, des échanges et de soutien entre parents. Une personne est considérée comme étant « accompagnante » à partir de 12 ans.

C’est ce qui permet d’avoir un équilibre entre le DONNER et le RECEVOIR. Les travailleurs sociaux accompagnent les parents et les enfants. En échange, les parents emmènent des gâteaux, bonbons pour fêter des évènements notamment pour le 1er anniversaire de leur enfant, donc ce lieu d’accueil n’est pas totalement gratuit.

  • RAM :

Chantal LE COQUIL est la directrice de cette structure. Elle est également animatrice.

Différents services existent :
– 1 service pour les assistantes maternelles
– 1 service pour les enfants
– 1 service pour les parents

Le partenariat :

Avec les AM concernant les places d’accueil disponibles pour la garde des enfants, contrat de travail avec les parents, des informations diverses …

Avec les parents : renseignements sur le mode de garde, les tarifs, la résiliation d’un contrat …

LA LUDOTHEQUE

Elle existe depuis 1982 sur Fontenay-le-Comte.

Jusqu’en 1990, c’était une association tenue par des bénévoles. Elle est devenue ludothèque municipale en 2003.

Actuellement, la ludothèque détient 2600 jeux et jouets. Une fois, le jeu ou le jouet ramené, la ludothécaire doit vérifier si le jeu est complet et doit y nettoyer toutes les pièces.

L’emprunt d’un jeu ne doit pas dépasser 15 jours. Pour en emprunter un, il faut être adhérent. Le coût de l’inscription est de 6,50€.

Aujourd’hui, il y a 600 adhérents pour 4000 prêts à l’année.

Les jeunes ont apprécié cette visite. Nous remercions Mme Plaire, adjointe à la mairie de Fontenay-le-Comte, de nous avoir accueillis. Nous remercions également le personnel de la structure pour l’accueil et le temps qui nous fut accordé.

Isaõra Quatter, stagiaire de la MFR Puy-Sec
Lucie GANTIER, monitrice

 


7d59b9c5fd46ef4b812140bda8882410""""""""""""""""""