Entre rapport de stage et intégration des nouveaux…une semaine riche en 4e

Entre rapport de stage et intégration des nouveaux…une semaine riche en 4e

Du 03 au 07 avril, les jeunes de 4e ont fait leur retour à la MFR de Puy Sec après leur stage découverte de trois semaines. Cette session à la MFR fut placée sous le signe du rapport de stage et de l’intégration des futurs jeunes de 4e-3e. Bref, une semaine riche !

Lorsque retour de stage découverte rime avec rapport !

Avant de partir pour cette session très particulière qu’est le stage découverte de trois semaines, les jeunes avaient préparé un questionnaire de plusieurs pages afin d’orienter leurs recherches. Ils avaient par ailleurs rédigé une lettre à leur maître de stage pour prévenir, notamment, de leur arrivée.

Le lundi 03 avril, chacun est revenu avec un rapport de stage, plus ou moins élaboré. Tout notre travail de la session consistait donc à les accompagner dans l’amélioration/le développement/la correction de cette production écrite qui contenait : des cartes et plans, des photographies, des tableaux, etc. Il leur a fallu apprendre à réaliser un sommaire automatique, une page de garde et à respecter, plus globalement, une mise en page donnée. C’est sur Google Drive que nous avons travaillé : cela permet de ne perdre aucun document tout en favorisant le travail à distance.

Ainsi, dès la mise en commun du lundi matin, les jeunes ont travaillé par binômes : chacun devait, dans un premier temps, interroger un camarade sur son stage découverte (à travers une grille de questions) et retranscrire, dans un second temps, l’objet des échanges à la classe.

Mathéo présente le stage de Thomas

Le lundi après-midi, tout comme plusieurs heures du mardi ont été consacrées à la correction des rapports de stage. En fin de semaine, chacun a pu repartir avec une version papier qui servira pour préparer l’oral…

Après le rapport écrit, la préparation de l’oral !

Si les jeunes ont pu mesurer, à travers ce travail écrit plutôt conséquent, l’intérêt de conserver une trace de ce stage, l’importance de savoir rendre compte de ses propres activités, ils ont aussi compris que cette production constituerait une base pour la réalisation d’u oral devant un jury de professionnels.

Cet oral aura lieu le jeudi 4 mai, de 8h30 à 12h30. Les maitres de stage principaux et de découverte ont été conviés afin de venir rencontrer et évaluer ces jeunes professionnels en herbe. Bien évidemment, toute personne intéressée à l’idée d’écouter et échanger avec les 4e peut se manifester auprès de la MFR jusqu’à fin avril.

 

L’intégration des futurs jeunes de 4e-3e : un autre défi de la semaine !

Le mercredi 5 avril, le groupe de 4e a accueilli 16 futurs jeunes de la MFR.

Nous avions préparé le programme suivant : accueil, découverte de l’Autre par binômes (un nouveau/un ancien), présentation par binômes devant les autres, présentation des objectifs de 4e et 3e, goûter avec l’équipe, speed dating de l’alternance MFR. Ces temps ont été coupés par des temps de jeux et de discussion en extérieur.

Les jeunes ont pris le goûter avec l’équipe. Un vrai moment convivial

Nos jeunes de 4e ont été heureux et fiers d’accueillir leurs futurs camarades. Ils ont su intégrer assez facilement ces nouvelles personnes, tout en leur montrant un réel intérêt pour ce qu’ils font, pour leur projet futur. Les nouveaux 4e et 3e sont repartis avec le sourire aux lèvres, avec ce sentiment que la rentrée a déjà été faite.

Nous espérons que cela les amène à faire une rentrée plus apaisée.

Cette session de MFR fut un peu particulière car le travail a surtout été orienté vers le rapport de stage, la préparation de l’oral et l’intégration des nouveaux jeunes. Autant d’activités qui ont mis en valeur nos jeunes de 4e.

La prochaine étape sera celle de l’oral : le stress va monter !

Semaine professionnelle pour les CAP Services/Ventes

Semaine professionnelle pour les CAP Services/Ventes

Cette semaine, les CAP SAPVER 1ère année font leur retour à la MFR, pour une semaine professionnelle, après leur stage auprès des Personnes Âgées.

Cette 10 ème session à la Maison Familiale va être en effet « spéciale », puisqu’il s’agit d’une semaine rythmée d’actions professionnelles menées par et pour les jeunes.

Quel est donc le programme de ces cinq jours ?

Un programme alléchant pour cette semaine professionnelle !

Pour vous mettre l’eau à la bouche, voici quelques exemples de temps forts qui attendent nos futurs professionnels :

  • visite de l’EHPAD de l’Union Chrétienne à Fontenay le Comte (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) ;
  • matinée cuisine et service à table des camarades de CAP Métiers de l’Agriculture (les chanceux!) ;
  • journée accueil des « copains-copines », intéressés et/ou curieux de découvrir le CAP SAPVER (Service Aux Personnes) ;
  • marché de Maillezais (jeudi matin) :
  •    pour y vendre notre succulent jus de pomme permettant de financer notre prochain voyage d’étude
    pour y vendre des tulipes : le Lions Club fontenaisien épaule cette opération nationale. Le profit de la vente des fleurs ira à la Ligue contre le Cancer
    pour avoir une première expérience en vente avant de plonger dans le stage vente

  • Forum des métiers du Service à la personne et de la vente (jeudi soir). Les jeunes ont invité les professionnels rencontrés sur leurs lieux de stage ou dans la sphère privée.Ces derniers ont répondu favorablement à l’invitation pour témoigner sur leur métier et leur parcours professionnel et scolaire auprès de nos jeunes. La MFR sera à l’occasion ouverte au public intéressé par le forum qui prendre la forme d’un speed dating.
Semaine pro CFA MFR Puy-Sec

Le groupe de CAP SAPVER actuel, heureux !

Les veillées aussi sont succulentes !

Lundi soir : veillée retrouvailles, installation et papotages

Mardi soir : veillée Laser Game ! Adrénaline assurée !

Mercredi soir : veillée créole ! Notre aide cuisinière Michèle va mettre ses talents de réunionnaise à profit de nos fins gourmets.

Jeudi soir : veillée forum des métiers du Service à la Personne et de la vente, accueil et tenue classe garantis ! Place aux pros et aux pros en herbe !

Semaine professionnelle rime aussi avec vie résidentielle !

Bref, une semaine qui restera marquée dans la mémoire de nos jeunes ! Une super semaine pleine de projets en vue !

EPI en classe de 3ème de l’EA

EPI en classe de 3ème de l’EA

Les EPI (Enseignements Pratiques Interdisciplinaires) constituent une nouveauté instaurée par la réforme du collège. Ils visent à faire travailler les jeunes autour de projets qui permettent de développer des compétences multiples, par le biais, notamment, d’un travail collaboratif.

À la Maison Familiale de Puy Sec, la démarche de projet a été pleinement investie. Les groupes ont évolué à leur rythme et ont l’obligation de rendre compte de leur avancement via un journal de bord servant de base au dossier qui sera soutenu à l’oral courant mai (épreuve DNB). Au cours de la quinzaine, les jeunes de 3ème vont tenter de finaliser leur projet EPI. En effet, depuis octobre, ils se sont lancés dans la conduite de 8 projets. Chacun des groupes constitués de 3 élèves va témoigner de sa réalisation. Précisons que trois domaines furent abordés: l’animal, les végétaux cultivés et l’éducation à l’autonomie et la responsabilité.

Voici un exemple de carte mentale qui aide à comprendre la démarche de projet

EPI : l’animal

L’EPI animal est un thème qui regroupe une réalité complexe et riche. En effet, les jeunes ont à la fois investi le domaine de la volaille, de l’oiseau, de l’insecte. Souhaitant se responsabiliser en ayant des poules (ce qui semble tout à fait en cohérence avec le domaine professionnel principal du groupe, l’agriculture), ils ont monté un projet qui permettrait de donner les bio-déchets à nos petits animaux tout en récoltant leurs œufs. Les deux autres groupes, qui travaillent sur les oiseaux et les insectes, ont fait le choix de partir de l’existant, de la vie liée à l’environnement de la MFR pour faire de l’observation. Ainsi, un magnifique hôtel à insectes à été construit, tout comme des cabanes à oiseaux.

Les jeunes responsables nous font part de leurs sentiments à quelques semaines de la fin de leur production.

Hôtel à insectes

Léo, Valentin et Sarah ont assez vite choisi leur projet. En effet ils nous ont dit être sensibles à la préservation de la biodiversité animale. L’hôtel à insectes sera placé à proximité du potager (autre projet). Les trois jeunes ont récupéré des palettes, des tuiles, pommes de pin, bambous, etc afin de construire leur hôtel.

Sarah, Valentin et Léo soucieux des insectes du château

Léo:

« Pour moi, offrir aux insectes un abri pour l’hiver était comme une évidence »

Valentin:

« Dans mon lieu de vie et en stage, j’observe la nécessité de la présence des insectes pour la bonne vie des plantes »

Sarah:

« Je suis fière de notre hôtel : nos observations permettront de comprendre s’il répond aux besoins des insectes »

Cabane à oiseaux

Notre groupe est constitué de Valentin, Théo et Romain. Nos objectifs sont que les oiseaux viennent nicher dedans, ou qu’ils viennent se protéger des rapaces. Nous aimons la nature et notamment les oiseaux. C’est l’occasion pour nous de mieux les connaître, d’apprendre des connaissances pour fabriquer nos cabanes. Nous faisons des recherches sur les oiseaux, sur les conditions de vie.

Valentin, Théo et Romain et leurs cabanes à oiseaux

Là encore, ce sont des objets de récupération qui ont servi de base à la création.

Poulailler

Le projet du poulailler répond à un besoin de la MFR pour éliminer ses bio-déchets (un composteur existe déjà) tout en apportant la possibilité aux jeunes d’être responsables d’animaux. Un tel aménagement de l’espace extérieur de la MFR de Puy Sec est une première pour nous.

Nicolas, Flavien et Quentin péparent l’enclos du poulailler

Flavien :

« Je suis en stage d’élevage de poules. Je trouve ça intéressant d’en avoir à la MFR car ça permet de faire le lien avec le stage. »

EPI : Education à l’autonomie et la responsabilité

Le second thème abordé par les jeunes est celui qui concerne l’acquisition de compétences liées à l’autonomie et à la responsabilité. Ce vaste objet de réflexion embrasse une réalité qui touche particulièrement les adolescents. En 3e, ils travaillent l’orientation professionnelle tout en se cherchant, tout en essayant de comprendre la place qu’ils souhaitent occuper dans une société en mouvement. Trois groupes ont investi ce champ, avec des entrées très différentes mais toutes utiles pour leurs camarades de classe et eux-mêmes.

Classeur d’orientation

Christina, Alexandre et Steeven ont choisi, dès le départ, de travailler sur la création d’un classeur d’orientation post 3e. Ils avaient pour objectif de venir en aide à leurs camarades dans leurs choix pour l’an prochain. Ainsi, dans cet EPI, ils se sont mis en démarche de questionner les élèves dans le but d’identifier les domaines professionnels concernés ainsi que les diplômes souhaités. C’est avec une grande ferveur qu’ils ont élaboré ce classeur d’orientation, s’aidant de revues (ONISEP), de sites internet. Ils ont fait le tri des informations, ils ont organisé leur écrit.

Alexandre, Christina et Steven conçoivent un classeur d’orientation

Animation résidentielle

Dès le départ, un groupe avait émis le souhait d’organiser une animation dans un EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes). L’objectif consistait pour eux à prendre des responsabilités auprès d’un groupe de personnes, en essayant de répondre à leurs besoins, favorisant aussi le lien social. En période d’épidémies, il fut difficile d’introduire les jeunes dans un établissement : ils ont donc réorienté leur projet vers une animation à destination de leurs camarades de classe. En effet, puisque les jeunes sont internes, l’organisation d’une veillée semblait tout à fait cohérente ! C’est ainsi qu’ils sont partis sur une soirée organisée autour de trois jeux (musique, quizz). Bonne chance !

Maxime, Théo et Teddy préparent l’EPI : Animation

Réparation de PC

Dans le cadre de la collaboration avec la Maison de Quartier de Fontenay-le-Comte, les jeunes de 3e ont eu accès au labo : ils ont appris à démonter, nettoyer, réparer des PC. Ils sont même allés jusqu’à l’installation de systèmes d’exploitations et de logiciels libres. Ils ont été questionnés sur l’intérêt de Windows alors qu’il existe Linux ; sur l’intérêt de Google comme moteur de recherche alors que Qwant se propose de sécuriser davantage la navigation en respectant la vie privée.

De retour à la MFR, les jeunes de 3e ont installé les ordinateurs réparés et ont ainsi remis en place la salle informatique. Ils ont maintenant à leur charge la maintenance des ordinateurs (MAJ notamment).

Maxime, Théo et Teddy préparent l’EPI : Animation

EPI : Les végétaux cultivés

Le dernier thème porte sur les végétaux cultivés. Hormis ceux que nos futurs agriculteurs connaissent déjà (les céréales), il fut question pour les groupes de s’intéresser à d’autres cultures telles que les fleurs, les légumes, etc. L’environnement de la MFR de Puy Sec peut se prêter volontiers aux expériences : d’ailleurs, les jeunes estimaient que le cadre manquait un peu de couleurs, de fleurs. Leurs bonnes idées ont donc permis de nourrir deux projets.

Fauteuils fleuris

Ce projet EPI a né dans la tête de Margot, Clarisse et Mélanie. Elles avaient envie d’investir le rond point de la MFR (un cercle de verdure situé au centre de la cour du château). Elles avaient aussi constaté qu’il existait peu d’installations extérieures permettant de s’asseoir au soleil ! Alors elles ont fait d’une pierre deux coups : des fauteuils fleuris offriraient une assise tout en apportant de la couleur. Le principe est simple, mais il fallait y penser ! Elles ont récupéré des tourets, des palettes, des boites de conserve. Elles ont coupé les tourets de sorte à ce qu’ils ne roulent plus puis elles ont élaboré l’assise et le dossier avec des planches. Enfin, des boites de conserves seront ajoutées sur les cotés et contiendront les fleurs. Installés sur le rond point, ces fauteuils apporteront une certaine vie à l’entrée du château.

Clarisse, Margot et Mélanie construisent deux fauteuils fleuris en EPI

Potager

Trois jeunes en stage agriculture ont eu envie, dès le départ, de travailler autour de la récupération de l’eau et de la culture biologique. Afin de mettre en corrélation ces deux idées, le groupe a pensé à l’élaboration d’un potager (sous forme de carrés) qui serait alimenté par de l’eau de pluie collectée à partir des gouttières.

Ils ont donc récupéré une cuve de 1000L, des palettes, des tasseaux et ont commencé à construire leurs carrés. Remplis de terre et de terreau, ces bacs accueilleront des pommes de terre, des tomates, de la salade et autres légumes qu’il est bon de savoir cultiver. Les jeunes se sont interrogés sur les variétés, sur les traitements biologiques. Ainsi, certaines plantes seront placées entre les pieds pour limiter les insectes, du purin d’orties pourra aussi être utilisé. Ce groupe s’est lancé dans une belle aventure qui va leur demander du temps !

Mise place du cadre potager EPI par Romain, Romain et Nicolas

Au début de l’année, lorsque nous annoncions l’ensemble des projets EPI aux parents, certains exprimaient une petite inquiétude quant à la bonne réalisation des démarches. Au fil des mois, les jeunes ont confirmé que nous avons eu raison de leur faire confiance (et qu’ils ont eu raison de nous faire confiance!).

Partir de récupération de matériels, solliciter les voisins, l’entourage, le territoire de la MFR sont autant de moyens pour se mettre en réussite, pour comprendre que collaborer permet d’avancer. Le Conseil d’Administration avait validé, en amont, les projets des jeunes, témoignant ainsi de leur soutien.

Par ailleurs, la MFR de Puy Sec a obtenu une aide financière du Conseil Départemental de la Vendée, dans le cadre du programme « Collégiens Double Cœur ». Nous les en remercions vivement. Cela a permis d’acheter le matériel nécessaire pour finaliser les projets. Là encore, cette action montre que ce que menons à la MFR avec nos jeunes relève de l’engagement, de la citoyenneté et de la responsabilisation d’adultes en devenir.

Découvrir et prendre plaisir en stage découverte de 4e

Découvrir et prendre plaisir en stage découverte de 4e

En classe de 4e, les jeunes ont un stage principal (18 semaines) dans lequel ils apprennent à intégrer une entreprise, à prendre ses marques puis au fur et à mesure, des initiatives, à acquérir des connaissances professionnelles sur le long terme. Afin de s’ouvrir les horizons et l’esprit, un stage découverte 4e de trois semaines est proposé courant mars. Chaque jeune a l’obligation de changer d’entreprise et/ou de domaine professionnel.

Le stage découverte 4e : trois semaines pour s’en mettre plein les yeux

Le stage découverte de 4e a le mérite d’offrir une plus grande variété de domaines professionnels que le stage principal. Ainsi, cette année, la menuiserie, le milieu équin, la charcuterie, l’école, le métier d’agent communal, la restauration, le travail en CUMA, la carrosserie, la mécanique moto et auto, la coiffure, l’agriculture, la publicité, la construction de bateaux, constituent autant de domaines investis par les jeunes.

Thomas, Ludivine, Charly, Téo, Emma et Maxence sont placés dans des situations d’accompagnement des professionnels

Revenir plus grand et se questionner au retour du stage découverte 4e

Lorsque les jeunes reviennent à la MFR après ces trois semaines de stage, ils mettent en commun leurs découvertes. Un rapport de stage les accompagne dans cette démarche qui se veut professionnalisante et nécessaire pour questionner leur orientation.

Il apparaît, chaque année, que le stage découverte a ceci de particulier qu’il apporte véritablement une occasion pour les jeunes de s’interroger sur leur projet. Certains 4e qui hésitaient encore voient parfois une voie se confirmer tandis que d’autres reviennent avec des doutes. Ce stage ne laisse pas indifférent : parce qu’il est court, les jeunes tentent de donner le meilleur d’eux-mêmes dans ce laps de temps où il faut faire ses preuves rapidement.

Intervention sur le handicap en CAP2 SAPVER

Intervention sur le handicap en CAP2 SAPVER

Dans le cadre de leur formation, les CAP 2 Services Aux Personnes, Vente en Espace Rural (SAPVER) ont un module sur l’étude des publics. Parmi ces derniers, le public des personnes handicapées constitue encore une grande source d’interrogations. Amélia Panier et Marie Biteau, deux éducatrices spécialisées sont intervenues afin d’échanger avec les jeunes sur leur métier et sur le handicap.

Le contexte de l’intervention : mieux connaitre le handicap

Ce mercredi 1er mars, la classe de CAP2 SAPVER a eu l’intervention d’Amélia Panier et Marie Biteau, qui, toutes deux, travaillent en IME. Amélia exerce à l’IME du Gué Braud et Marie, à l’IME des Trois Moulins, deux structures qui se situent à Fontenay-le-Comte. Dans la matinée, avec l’accompagnement de Mme Lucie, nous avons pu construire un questionnaire sur cette intervention.

L’IME et le métier d’éducateur spécialisé

Amélia et Marie sont éducatrices spécialisées. Ce métier consiste à être dans une relation socio-éducative avec le public d’handicapés. En effet, elles aident et accompagnent des enfants ou des adolescents qui sont en difficulté dans le développement de leurs capacités physiques et/ou psychiques. Un IME signifie « Institut Médico-Educatif ». De plus, un IME compte aussi des éducateurs, des moniteurs-éducateurs, des enseignants, des psychologues, des psychiatres, des infirmiers, aide-soignants, etc. Toutes ces personnes sont spécialisées dans le handicap. Les deux IME font partie de l’association ADAPEI-ARIA http://www.adapei-aria.com. Pour entrer en IME, les personnes doivent d’abord passer par la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées).

Pour exercer le métier d’éducateur spécialisé, Amélia et Marie nous ont expliqué qu’il fallait faire preuve de patience, d’empathie, de prise de recul, d’une certaine solidité des nerfs, d’une bonne capacité d’adaptation, d’imagination pour les activités, d’ouverture vers l’extérieur.

Intervention sur le thème du handicap au CFA MFr Puy-Sec

Une classe attentive aux informations données sur le thème du handicap. En classe de CAPa SAPVER, on étudie tous les publics du domaine des Services à la Personne.

L’IME du Gué Braud

Amélia Panier est employée depuis trois ans à l’IME du Gué Braud. Dans cette structure, il y a des enfants de 6 à 10 ans, qui peuvent avoir plusieurs handicaps (intellectuel, moteur, etc.). Le travail se centre sur une collaboration de l’équipe, pour le bien-être des jeunes, sur les règles de vie. De plus, il existe plusieurs services : polyhandicap, autisme, etc. Pour le soin de ces jeunes, il y a des psychologues, des enseignements adaptés, des activités telles que le sport, la pâtisserie, la musique, l’horticulture. Un internat de 12 places est proposé à Charzais.

L’IME des Trois Moulins

Marie travaille depuis quatre ans à l’IME des Trois Moulins. Cette structure accueille des jeunes de 11 à 18 ans. Pour ces jeunes, l’IME se centre sur l’ouverture vers l’extérieur, le travail avec les familles. Marie nous a expliqué que les jeunes avaient participé à une comédie musicale à l’espace René Cassin : l’intégration d’un spectacle avait pour but d’acquérir de l’autonomie, de responsabiliser les jeunes. Comme dans l’IME du Gué Braud, il existe des éducateurs, des psychologues, etc.

Mélina Noyau, CAP 2 SAPVER

« J’ai trouvé cette intervention très intéressante, j’ai découvert le métier qui me plait beaucoup. Vendredi soir, je serai présente pour présenter le contenu de ma formation scolaire et mes riches expériences de stage à l’occasion des Portes Ouvertes de la MFR. »

77558b77e5ae1749442e715e8c3d723azzzzzzzzzzzzzzzz