Invictus et la métaphore de l’équipe de Rugby

Invictus et la métaphore de l’équipe de Rugby

Etre un jeune en MFR, cela ne va pas de soi : cela s’acquiert  à force d’efforts, de construction de sens, de curiosité, d’engagement. Et parfois, même au bout d’une année écoulée, il faut à nouveau revenir sur les valeurs de la Maison, sur ce que nous souhaitons véhiculer, sur ce qui nous lie, autrement dit: Faire équipe…

Lorsqu’il y a un grain de sable dans le rouage

Le groupe de 4e vit actuellement sa dernière session à la MFR de Puy Sec. Le temps des bilans est arrivé, transportant avec lui la nécessité de se remettre en question : à la fois pour les jeunes et la responsable de classe (que je suis). Il nous faut veiller au grain de sable, celui qui s’installe un jour et qui, si on n’y prête pas attention, finit par atteindre une, puis deux, puis trois pièces d’une machine pourtant bien huilée au départ.

Et là… nous avons entendu quelques bruits indiquant la présence probable d’un grain. Alors ni une, ni deux, j’ai pris ma tenue de mécano pour tenter d’identifier le problème avant la panne générale. Mon outil : un film, Invictus.

Invictus : une aide pour penser le groupe comme une équipe

Invictus, c’est un film emblématique : il rend compte du parcours effectué par Nelson Mandela pour unir sa nation d’Afrique du Sud, déchirée par la ségrégation raciale, autour de l’équipe nationale de rugby, les Springboks. Invictus, c’est surtout le titre d’un poème qui a permis à Nelson Mandela de s’accrocher durant ses 30 ans de captivité. Ce poème, il le transmet au capitaine des Springboks lors de la coupe de Monde de rugby, en 1995, tel un flambeau de la victoire.

Quoi de plus fort que ce film pour traiter avec les jeunes de l’esprit d’équipe et de la force du collectif ? Alors les 4e ont vu ce film, ils l’ont apprécié aussi. Et puis, alors qu’ils ne s’y attendaient pas, nous avons mené une réflexion autour des valeurs transmises par cette création cinématographique. « Si notre classe est une équipe, alors quels liens peut-on faire entre les valeurs du rugby mises en avant par ce film et les valeurs que nous cherchons à vous transmettre dans notre MFR ? » Voilà la question qui a été posée.

Il ressort que si la classe de 4e est une équipe, elle joue à un jeu dans lequel tout le monde a sa place et une place bien différente de celles des autres : à quoi bon être tous à l’avant ? tous à l’arrière ? Chacun doit bien avancer à son rythme. Cela signifie que nous tirons la richesse de notre jeu de la différence des joueurs. Par contre, si un joueur refuse de respecter la règle du jeu, il peut finir par aller sur le banc. De plus, si notre groupe est une équipe, alors un certain lien de fraternité nous unit, dans un objectif commun qui est de gagner. C’est quoi, gagner en MFR ? Ça peut très bien aller, selon les jeunes, du « bien vivre sa semaine » à « réussir autrement » en passant par les stages, les examens, etc. Cela signifie aussi qu’il y a des matches que nous pouvons perdre : cela arrive. Et la déception entraînée par cela, comme ce fut le cas cette semaine, ne doit pas empêcher de se préparer au prochain match. L’adversaire est facile à maîtriser : il s’agit toujours de se dépasser soi-même, de travailler sur soi, de se questionner sur le sens de ses actes. Avec le collectif, chacun peut parvenir à combattre ses craintes, ses petites faiblesses. Et les 4e le savent car ce qui est ressorti, c’est que dans notre équipe, les joueurs sont solidaires. Nous avions un excellent camarade de jeu cette année, Walter (plateforme des MFR), pour nous aider à cela.

Nous avons schématisé cela au tableau : c’est brouillon, mal organisé car fait au fur et à mesure de notre réflexion MAIS ça a eu un impact. A voir si sur le long terme, cela portera ses fruits. J’ai chargé un jeune de nous faire un blason, celui de l’équipe de 4e qui deviendra bientôt celle de 3e de la MFR de Puy Sec.

La semaine prochaine se jouera un autre match. Les joueurs savent que le coach en attend beaucoup…

La semaine prochaine, un petit article sur les activités encore très riches de la session des 4e !

La MFR, c’est leur dada : des p’tits loups sur des chevaux !

La MFR, c’est leur dada : des p’tits loups sur des chevaux !

Du 29 mai au 09 juin 2017,  la MFR de Puy Sec a accueilli les p’tits loups de 4e pour leur avant dernière session. Le thème travaillé lors de cette quinzaine portait autour de la sécurité (professionnelle, domestique, routière). Au-delà de cet objet de réflexion, les jeunes furent placés, encore une fois, dans des activités riches qui leur permettaient d’être acteurs de leur formation et du dynamisme nécessaire à la vie de notre château.

La sécurité avant tout !

Les jeunes sont revenus pour cette quinzaine avec un récit d’expérience portant sur la sécurité. Ayant fouiné ici ou là quant aux règles de sécurité à appliquer, au matériel, aux produits dangereux, aux situations à risques, ils ont mis en commun leurs trouvailles pour une meilleure connaissance des dangers.

Ils sont même allés jusqu’à exposer une activité de stage dans laquelle il fallait identifier les risques professionnels et fournir les consignes de sécurité à appliquer en conséquence. Du concret !

Quoi de mieux qu’une initiation cheval pour se sentir en sécurité ?

Dans le cadre de l’EPI « animal » et en lien avec le thème de la session, les jeunes ont vécu une initiation cheval au centre équestre de Fontenay-le-Comte « l’Etrier Fontenaisien ». Les jeunes ont appris à monter, ont obtenu des connaissances sur le matériel, sur les conditions de vie des animaux. Et surtout, les p’tits loups ont été placés, à nouveau, dans une situation où la sécurité apparaissait comme un élément essentiel pour le bon déroulement de l’après-midi. Munis de bombes, aidés par un camarade à pied, chacun a appréhendé son animal avec un peu de crainte mais sans aucune blessure. Chacun a su prêter attention à soi-même, à l’autre et à l’animal.

Voici d’ailleurs le témoignage de Thomas B et Thomas C

« La classe de 4ème MFR Puy-Sec et Madame Camille sommes partis pour l’initiation cheval dans le club de Fontenay-le-Comte.

Arrivés au club d’équitation, nous sommes allés voir les chevaux en attendant la monitrice de cheval. Une fois la monitrice rendue, nous avons été divisés en 2 groupes : un groupe qui montait à cheval et un autre qui faisait du ponçage sur des poneys, puis les groupes ont été intervertis. Le premier groupe qui montait à cheval a commencé par sortir les chevaux et les brosser pour leur mettre leur selle et leur filet. Il y avait 5 chevaux pour un groupe, nous étions 2 par cheval. Une fois le brossage effectué puis le cheval sellé, le premier groupe est parti monter et le 2ème est parti avec la monitrice de cheval pour faire le ponçage des poneys.

Nous avons appris à monter à cheval du côté gauche avec le pied gauche. Ensuite, nous avons avancé au pas, puis nous avons trotté. Plusieurs activités étaient proposées : slalom, prendre un drapeau dans les mains et le reposer à un autre endroit fixe.

Le cheval que nous avons monté s’appelait Jonquille. Nous n’avons pas pu faire de galop car il ne fallait pas fatiguer le cheval.

Dans un deuxième temps, les groupes ont changé : ceux qui montaient sont partis au ponçage et les autres au cheval. Au ponçage, nous avons appris comment brosser les poneys, quelle brosse il fallait utiliser, comment il fallait utiliser les brosses.

Il fallait commencer avec la brosse étrilles en tournant, en faisant des gestes qui forment des cercles, puis une brosse dure pour brosser dans le sens du poil. Puis nous avons nettoyé les sabots. Une fois les poneys brossés, nous sommes partis dans le manège pour faire des exercices au pas, on a fait des demi-tours, du slalom et nous les avons fait manger. Après cela, nous les avons rentrés dans leur boxe.

A la fin, nous nous sommes rejoints dans le grand manège : nous avons regardé nos camarades sur les chevaux. Quand le 2ème groupe a fini, nous avons accompagné les chevaux dans leur boxe et nous avons enlevé leur selle et leur filet. Après nous avons déposé les bombes dans un placard et nous avons arrêté de manger des cerises avec le patron du club, puis on a rejoint le bus à 17h. Quand nous sommes arrivés à la MFR, nous avons pris les douches car nous sentions le cheval !

 

Nous nous sommes bien amusés : nous avons passé un bon moment et nous aimerions bien le refaire l’année prochaine.

Thomas B et Thomas C »

La fête des voisins : une veillée animée par les 4e

Chaque année, les voisins du hameau de Puy Sec sont invités à venir faire la fête au château, lors d »une soirée organisée par les jeunes. Cette année, les 4e ont pris en main l’animation de la veillée : quizz sur le château de Puy Sec et le hameau, palets, visites du château. Pour une fois, les voisins ont eu l’occasion de mettre les pieds au grenier, à la cave et dans les espaces qui servent quotidiennement à nos publics. Ils en semblaient plus que satisfaits !

Nos jeunes, eux, étaient ravis de pouvoir être les guides de leur propre maison. De quoi les rendre fiers de vivre dans ce bâtiment ancien.

Cette quinzaine fut aussi marquée par les bilans divers : collaboration avec la Maison de Quartier de FLC (ODDAS), expérimentation Walter. Plein d’éléments positifs en sont ressortis : le pôle orientation de la MFR de Puy Sec a su proposer cette année des activités riches, variées, nouvelles et valorisantes, sachant placer les jeunes en situation d’être acteurs, de collaborer entre eux et avec le territoire, d’être ressources pour la MFR (je pense à ceux qui font les MaJ des PC…).

Pour rappel, voici le blog des 4e sur Walter

En somme, les p’tits loups sont heureux à la MFR… elle est devenue, au fil des mois, leur « dada »…

Orientation 4e et 3e

Une semaine riche pour les CAP 1 SAPVER qui se montrent dynamiques !

Une semaine riche pour les CAP 1 SAPVER qui se montrent dynamiques !

La semaine passée, la MFR de Puy Sec accueillait les CAP 1 SAPVER (services aux personnes, vente en espace rural), les CAP 1 MA (métiers de l’agriculture) et les 4e. En cette fin d’année, le soleil brille sur le château et nous offre une magnifique lumière pour mettre en valeur les activités de nos jeunes. Les 4e revenant la semaine prochaine, le résumé de leur session attendra encore un peu… en revanche, intéressons-nous aux CAP service-vente !

Le premier CCF : cuisine et entretien des locaux

Les CAP services-vente vivaient cette semaine leur premier CCF (évaluation anticipée de l’examen). Pour les préparer à ce temps fort sur la cuisine et l’entretien des locaux, les jeunes sont allés visiter la cuisine centrale de l’hôpital de Fontenay-le-Comte. Ils ont ainsi pu découvrir le fonctionnement de cette cuisine qui sert l’hôpital et différents EHPAD. Cette visite a apporté des exemples concrets de ce qu’est la marche en avant, la liaison froide, etc. Autant de connaissances qui ont servi pour le CCF prévu le jeudi.

C’est donc avec un peu de stress que les jeunes se sont prêtés au jeu de la pratique culinaire. Deux groupes avaient été formés afin que chaque jeune ait un poste de travail. Le premier groupe a élaboré des quiches et préparé des salades, tandis que le deuxième a fait cuire des haricots à la poêle et des suprêmes de poulet au curry. A l’issue de ces préparations, le nettoyage du plan de travail, de la table et cuisson et du sol était observé.

La tenue professionnelle était observée, tout comme le lavage des mains, l’organisation de l’espace et du temps, le respect des recettes et des techniques, les quantités et la qualité des préparations.

Les jeunes étaient fiers d’eux et ils le pouvaient ! Globalement, cela s’est très déroulé. Les plats étaient bons ! Nos jeunes de CAP SAPVER ont su se saper pour aller vers leur réussite ! Bravo à tous.

Cette semaine, les CAP 1 ont montré, plus particulièrement encore qu’à l’accoutumée, une réelle prise en main de leur formation. Lors de la visite, l’attitude fut remarquée et soulignée par la responsable. Lors du CCF, la tenue de chacun fut également très professionnelle.

L’animation, un autre champ de compétences attendues

Par ailleurs, les jeunes ont aussi organisé une veillée sportive, dans le cadre d’un autre module (animation). Il s’agit, là aussi, d’un CCF qui se déroule dans un contexte particulier : celui des veillées. Par groupes de 2 ou 3, les jeunes doivent animer une soirée à destination de leurs camarades et des autres groupes présents. Ils peuvent donc parfois être amenés à mettre en oeuvre une veillée qui s’adresse jusqu’à 45 jeunes !

Ils ont ainsi apporté une très bonne ambiance pour notre dernière soirée de la semaine. Au programme : palets, foot et tir à la corde. Chacun des jeunes organisateurs avait un rôle : Samuel au foot, Nolwenn au palet et Ophélie au tir à la corde. Ils avaient préparé le matériel en amont et ont donné les consignes.

Cette veillée fut une réussite. Les jeunes ont passé un très bon moment, favorable aux échanges, à l’amusement, à la bonne humeur.

Les veillées organisées par les CAP montrent bien que les jeunes peuvent s’impliquer dans la vie résidentielle et être forces de propositions pour leurs camarades. De vrais moments d’échanges !

Et puis au-delà de ces temps forts, il y a tous ces petits moments du quotidien où les CAP1 SAPVER (tout comme les 4e que je remercie au passage) ont su donner de vrais coups de pouce ! A l’image d’Amélie et Samantha qui ont aidé au linge deux jours de suite, Corentin nous a aidés à ranger les commandes en réserve, à entretien la plonge. Nous avons la chance d’avoir des jeunes toujours prêts à aider. Et finalement, même si cela s’observe sur tous les niveaux, les CAP Service-vente ont quand même ce petit truc en plus, qui leur va bien et qui nous réchauffe le cœur !

Encore quelques places disponibles pour la rentrée prochaine…

CAPA Service à la personne et vente en espace rural

 

 

 

 

 

Les CAP SAPVER, de jeunes acteurs en herbe…

Les CAP SAPVER, de jeunes acteurs en herbe…

La semaine du 09 au 12 mai 2017, les CAP Services Aux Personnes et Vente 1ère année sont montés sur les planches pour présenter un spectacle à l’association Mille et une pattes de Fontenay.

Des acteurs en herbe en CAP SAPVER

En effet, ils ont préparé à la MFR et pendant leur alternance un spectacle relatant l’histoire de Robin des Bois. Un travail de longue haleine mais hyper stimulant puisqu’ils ont étudié l’histoire du Héros, en ont proposé une réécriture avant de monter de A à Z la mise en scène tout en étant eux-mêmes acteurs ! Exercice difficile pour des jeunes qui peuvent être intimidés par le public. Ils ont cependant assuré et mériteraient d’être inscrits à de nombreux castings !

Nos jeunes acteurs en herbe ont pris plaisir à animer le spectacle offert aux enfants des Assistantes Maternelles de Fontenay-le-Comte.

Un spectacle suivi d’un goûter !

Le mercredi 10 mai, les assistantes maternelles et leurs petits chérubins se sont donné rendez-vous à la Maison Familiale pour profiter de ce spectacle. Les enfants ont beaucoup apprécié et ont même apporté un petit cadeau à nos acteurs ! Suite à ce moment d’émerveillement, nos jeunes ont offert le goûter à leurs spectateurs (goûter fait maison le matin même par les artistes à multiples compétences !).

 

Les enfants de l’association Mille et une patte se sont montrés bon public ! Étonnement et applaudissements ont rythmé le spectacle. Merci les artistes.

Les membres de l’association n’ont pas manqué de féliciter le travail de nos alternants et ont d’ores et déjà souhaité programmer un autre moment de partage pour l’année prochaine. Un partenariat de qualité avec une association de notre territoire que nous remercions chaleureusement pour sa collaboration dans la formation et le développement des compétences de nos jeunes.

Alors Rendez-vous l’année prochaine pour de nouvelles aventures avec nos CAP SAPVER !

Retour sur les VLOT en biologie : les mots des jeunes

Retour sur les VLOT en biologie : les mots des jeunes

Vous les avez vues circuler (et si ce n’est pas encore fait, vous pouvez y remédier rapidement), les VLOT réalisées par les CAP SAPVER (service-vente) dans le cadre de la biologie professionnelle ont fait un carton ! Le principe était simple : les jeunes devaient réaliser un dossier puis un diaporama portant sur un thème défini pour aboutir à une présentation filmée pouvant potentiellement servir à d’autres. Nous avions déjà fait un article à ce propos.

Ce qui est intéressant à présent, c’est de comprendre ce que les jeunes en ont retiré, ce qu’ils ont appris dans le cadre de ce travail. Pauline et Mélina nous expliquent…

Pauline V. nous parle de ses acquisitions en biologie, mais pas seulement…

« Depuis quelques mois maintenant, nous avons mis en place et réfléchi au projet des VLOT avec Mme Lucie. Il a été question de faire des vidéos sur différents thèmes de la biologie suivants : la respiration, la reproduction, la communication entre le cerveau et le corps, les cellules, la digestion et la circulation. Les vidéos allaient ensuite être publiées sur réseaux afin de transmettre nos connaissances à d’autres jeunes.

Le jeudi 16 mars, avec l’aide précieuse de Mme Lucie, avec la classe des CAP SAPVER, nous nous sommes enfin lancées dans la réalisation des vidéos VLOT. Pendant tous ces longs mois, toutes ces recherches et ces échanges d’informations sur nos différents thèmes de biologie, ce travail m’a beaucoup appris. J’ai appris ce qu’était la nidation, que l’on avait une mauvaise respiration au quotidien. Jusqu’ici, j’ignorais totalement toutes les fonctions des cellules et maintenant, je suis un peu plus au clair avec cela. Je sais également par quoi passe les aliments avant d’être digérés.

Mais il n’y a pas que ça. J’y ai découvert une capacité de travail sans relâche, je sais créer un diapo dans le but d’enseigner nos propres connaissances. J’ai appris à être capable d’expliquer mon travail devant une caméra, à travailler en équipe pour avoir le meilleur résultat.

Pour conclure, c’était une super expérience, on apprend différemment. C’est une expérience à faire au moins une fois. Je décrirais cette expérience de cette façon : « on apprend pour faire apprendre ». Comme cela l’indique, nous avons appris pour à notre tour enseigner. Ce n’est pas parce que l’on est élève que nous non plus nous ne pouvons pas enseigner ! »

Mélina et Elodie ont travaillé sur la reproduction humaine

Pauline V. et Pauline L. ont réalisé leur vidéo sur la respiration

Mélina explique le déroulement du travail de biologie

« Le jeudi 16 mars, nous avons réalisé des VLOT. Avec l’accompagnement de Mme Lucie, nos vidéos consistaient à filmer une partie du cours choisi par le binôme, la reformuler et en faire un diaporama complet et compréhensible.

Pour la première partie, je vais vous parler de la préparation du cours et des vidéos. Alors au début, Madame Lucie nous a demandé de constituer un dossier de cours en nous expliquant le principe des VLOT : cela nous a vraiment plu. De plus les VLOT étaient une première pour tout le monde. Moi, je trouvais ça super intéressant car je n’avais jamais fait ça avant.

Pour la deuxième partie, je vais présenter la formation du diaporama. A la suite du dossier que nous avions fait et donné par Madame Lucie, nous avons divisé notre cours en 5 parties, correspondant aux thèmes, pour synthétiser et faire un diapo par thème. Dans un diaporama, il ne faut pas faire de phrases : nous avons pris les informations les plus importantes.

Je vais maintenant parler de l’entrainement au passage vidéo. Je trouvais l’entrainement super intéressant et stressant. Tout le monde a joué le jeu de s’entraîner devant les autres. Madame Lucie nous a également apporté un super accompagnement.

Et pour finir, le passage filmé… Je suis passée la première et j’ai réussi à gérer mon stress et puis à bien m’exprimer en vidéo.

Pour conclure, je remercie Madame Lucie de son accompagnement, pour nous avoir fait confiance et nous faire découvrir de nouvelles choses. Cela change de nos cours à écouter sur une chaise. C’est une bonne expérience. »

 

Noémie revient sur ce qu’elle a appris

« Les recherches sur les VLOT étaient très intéressantes à découvrir, j’ai appris beaucoup d’informations. On a appris à travailler à deux, à s’organiser à deux, à parler sérieusement sur les recherches ensemble. J’ai appris à passer au tableau seule, à travailler avec les schémas et les mots clés, à travailler sans les textes dans le diaporama. J’ai beaucoup apprécié faire la vidéo car quand les personnes vont regarder la vidéo, ils vont apprendre grâce à moi, grâce à mes recherches, grâce à mes schémas. »

 

Lorie et Tessa ont étudié la circulation du sang

Marion et Cécilia travaillaient autour de la communication entre le cerveau et le corps

Emma a élaboré sa production sur la digestion

Noémie a réalisé sa vidéo sur les cellules humaines

En somme, ce n’est pas tant le passage devant la caméra, les apports de connaissance en biologie qui comptent mais bien tout ce qui s’est joué en termes de confiance en soi, de collaboration, d’acceptation et de gestion du stress. Les filles l’ont bien exprimé : ce type d’expérience où elles sont actives permet de vivre les cours autrement. Et moi, je sais, en voyant leur capacité à transmettre leurs connaissances, qu’elles ont compris le cours (même s’il reste toujours à asseoir les connaissances plus pointues).

2fc02e8272be158bca70662f86514e47=========================