Le mardi 9 février, les groupes de TA1 et CAPa1 MA ont bravé le mauvais temps pour se rendre dans une exploitation voisine de la MFR : le GAEC « Le puits aux Dames » à Saint Martin de Fraigneau.

Une intention pédagogique

Monsieur Laurent JAULIN, moniteur responsable des CAPa MA1, a organisé cette visite pour faire écho au MIP Lait que les jeunes viennent de vivre. Visite qui a également profité aux TA1. Les TA1 ont de leur côté pour objectif de construire le schéma de fonctionnement de l’exploitation. Pour cela, ils vont devoir faire ressortir les finalités, les objectifs de pilotage et les décisions stratégiques qui en découlent.

La visite de l’exploitation

Nous avons été reçus par M. Francis GUILLEMOTEAU, associé du GAEC. Son intervention structurée nous a permis d’apprécier le fonctionnement de cette exploitation. Aujourd’hui, ce sont 1442 chèvres à la traite pour une référence laitière de 1 600 000 litres de lait. En parallèle de cet élevage, le GAEC cultive 113 ha dont 13 ha sont en prairies. Ce moment dans l’atelier à l’abris, nous a permis de faire le point sur le cheptel, le parcellaire, l’alimentation, la reproduction….

Nous nous sommes ensuite rendus dans chacun des bâtiments constituant l’exploitation : salle de traite, chèvrerie, bâtiment chevrettes, nurserie, bâtiment de stockage fourrages et matériels. Pour terminer, nous sommes retournés dans l’atelier faire le bilan de la visite et découvrir la dernière innovation de l’exploitation qui est en cours de construction.

Une exploitation optimisée et à la pointe !

Cette exploitation est menée de main de maître… Associé avec son frère Jean-Pierre, ils emploient 3 salariés à temps complet et une salariée à temps partiel (20h par semaine), son épouse. Leur objectif est de posséder un outil performant et optimisé. Cet objectif général explique les choix d’investissements tant au niveau des matériels que des bâtiments. Tout est pensé et réalisé pour gagner en efficacité, en temps, et bien sûr en rentabilité. Francis est ingénieux et très habile de ses mains, le « fait maison » est à l’honneur dans cette exploitation, ce qui permet bien sûr de diminuer les coûts. Ses responsabilités extérieures lui permettent également d’avoir accès à des technologies de pointe. Pour exemple, en 1993, l’exploitation a mis en place un prototype suédois pour la distribution automatique de l’alimentation. Pour la lactation, ils fonctionnent en lactation longue; méthode importée à la suite d’un voyage en Hollande.

Et demain : un reprise déjà pensée

Ne laissant rien au hasard, nos « jeunes » associés de 58 ans et 50 ans pensent à demain ! Francis devrait prendre sa retraite dans 2 ans. Son remplacement est prévu par l’installation de son neveu, Jérémy actuellement en CS TMA. Un dernier défi le tient à cœur : mettre en route « sa balayeuse » pour ramasser les refus le matin ce qui permettrait d’automatiser cette tache gourmande en temps et pénible pour celui qui tient la pelle.

Nous remercions vivement M Francis GUILLEMOTEAU pour son accueil et le temps qu’il nous a accordé. Nous avons pu découvrir une exploitation optimisée portée par deux associés travailleurs, organisés, spécialisés et ingénieux. Le rendez vous est pris pour l’inauguration de la balayeuse !

Article rédigé par Sylvie RAVARD

tristique diam risus. commodo Donec venenatis
Share This