L’année 2018 se termine. Pour la Maison Familiale Rurale de Puy-Sec, elle sera marquée par les départs pour de nouvelles aventures de Madame Lucie GANTIER et Monsieur Gérard VERGNAUD. L’une après avoir été élève de la MFR est devenue il y a cinq ans Monitrice, l’autre était présent au sein de l’établissement depuis 1983. Ils nous témoignent de leur parcours.

Gérard VERGNAUD une longue histoire en MFR

Ce vendredi 21 décembre était fêté son départ officiel à retraite. Il nous livre quelques mots de son parcours : histoire, remerciements et vœux…

Un peu d’histoire

De Vouvant à Saint-Martin-de-Fraigneau, via Rougé.

Après des années en école primaire remarquables m’a-t-on dit, ça n’a pas duré !

Tout a commencé en 1970 par un « Ras le bol du collège ! »… j’avais alors 12 ans et j’apprenais que l’on pouvait travailler à la ferme et n’aller à l’école qu’une semaine sur trois. Au passage, je remercie mes Parents, qui malgré les réticences des PROFS à me voir partir du collège, ont pleinement soutenu mon choix.

En septembre 1971, à 13 ans, j’intègre la Maison Familiale de Vouvant. Alexis ARCHAMBAUD, alors directeur, se souvient sans doute de mes nombreuses bêtises ! Je ne garde que de bons souvenirs : Les Plan d’études, les visites, les voyages (Italie), le dortoir, les matchs de foot, les COPAINS…

Après « la Pibolle » direction l’IREO de la Ferrière. Il m’aura fallu deux ans pour obtenir le BEPA. Puis viendra le temps du salariat agricole et l’année d’armée. Au retour, en juillet 1976 je rejoins le CFP de la Mothe-Achard puis le centre de Meslay pour finaliser mon CCTAR. Bernard TEMPLIER, Augustin GUIMARD, Clause BERTHET sont des hommes que j’ai appréciés et qui m’ont beaucoup appris…

Dès la sortie de Meslay, je me vois proposer un poste de Moniteur à Verdun. Pas le temps de prendre mon billet de train que Pierre OUVRARD, le Directeur de la MFR de Rougé, m’appelle pour un remplacement immédiat. Très bien accueilli par celle qui faisait office à la fois de secrétaire et maîtresse de maison, Geneviève GAUTIER, je garde un excellent souvenir de ces trois années passées dans le Castelbriantais. Ainsi débute ma carrière de Moniteur en MFR. Les premières armes sont compliquées mais passionnantes. Là encore, il me faudra une année de plus pour obtenir ma qualification pédagogique. Décidément je dois être un peu fâché avec les examens… Mais… l’attrait de la Vendée était trop fort. Un simple appel téléphonique de Michel BATY et me voilà ici (Si vous cherchiez le responsable de ma présence à Puy-Sec, c’est lui).

Les années se sont ensuite enchainées avec des hauts et bas !

Vous voudrez bien excuser les approximations de dates… je ne sais pourquoi, ma mémoire ne s’y fait pas…

J’ai vu dans les années 1980 à 95 les effectifs augmentés avec l’arrivée des filles de la MFR de Maillezais. Puis dans les années 1995 à 2005 les effectifs chuter, nous sommes descendus à une cinquantaine de jeunes seulement. En ce temps, chaque printemps, comme mes collègues, j’endosse le statut de VRP et bat la campagne à la recherche de jeunes voulant bien venir à la MFR (Ce n’est pas la meilleure la période de ma carrière). Mais, après un nécessaire changement au sein de la direction de la MFR, progressivement les effectifs sont remontés et la machine s’est emballée. A mon départ, en septembre, la MFR devenue aussi CFA compte 120 Jeunes. Belle progression…

J’ai vécu au cours des 38 années passées, toutes les nombreuses réformes de l’enseignement agricole. Les formations (4-3, BEPA-BEPA rénové-CAP, CCTAR-TA), les statuts (Stagiaires et apprentis), Les programmes, les examens… ça évite la routine !

J’ai cherché à accompagner plutôt que de subir l’arrivée du numérique dans nos pratiques professionnelles, Qu’elles soient administratives ou pédagogiques. (Amstrad, Macintosh, Word, Excel, les logiciels de montages vidéo et de traitement d’images allaient devenir ma passion) J’en ai même fait une force je crois. Riche de mes pratiques en informatique, j’ai pu accompagner des seniors en situation difficile, voire même en véritable rupture, au regard de ces technologies nouvelles. Ils avaient beau avoir été Sénateur, Directrice d’école… ils étaient perdus. De cette expérience je garde la leçon suivante : « Nous devons être attentif aux évolutions du monde qui nous entoure et toujours chercher à prendre le train en marche, SINON… ».

Dans le prolongement de cette réflexion est venu le temps des Réseaux Sociaux. Je m’y suis engouffré avec bonheur et énergie. Facebook, Twitter, YouTube, Instagram, Pinterest, et tous les autres… Aucun ne devait échapper à « mfrpuysec » ! Le site viendrait couronner le tout. Je remercie Denis ALLARD avec qui j’ai pris et prend encore beaucoup de leçons sur la maîtrise de WordPress.

Je prenais ma revanche sur le métier de VRP que je haïssais. En effet, au fil du temps je constatais que l’image de ma MFR, véhiculée par les RS et le site, était perçue plus positive, plus moderne, plus innovante. Nos valeurs, notre travail, notre raison d’être dans le système éducatif global bénéficiaient d’une certaine forme de reconnaissance. Cela nous aide-t-il à mieux recruter, Peut-être ?

Je laisse à ce jour :

  • 895 amis sur Facebook (Tous Anciens élèves) et 1120 abonnés de la page
  • 1581 abonnés Twitter (Plutôt Décideurs) pour 30800 Tweets postés
  • 84 abonnés YouTube pour 193 vidéos publiées
  • 322 abonnés Google+
  • 200 abonnés Pinterest
  • 485 abonnés Instagram
  • 100 articles rédigés sur le blog + de 13000 visiteurs du site depuis janvier 2017 pour 36000 pages vues

Pour ce qui est de la plateforme Walter, que seuls les initiés connaissent, nous en reparlerons dans une autre vie en ce qui me concerne.

Un relais est à prendre, surtout depuis l’annonce du départ de Lucie…

Viens le temps des Remerciements

Aux Administrateurs :

Une MFR c’est d’abord un conseil d’administration. Je remercie les administrateurs que j’ai côtoyés et avec qui j’ai gardé des relations qui sont toujours restées à caractère professionnel, mais amical. Vous étiez ou êtes Parents, Maîtres de stage, Partenaires. Je citerais les Présidents successifs avec qui j’ai œuvré : Michel BIRAUD qui m’a signé mon premier contrat de travail, Marie Jeanne GAILLARD et les soirées d’après AG passées à la Braud de Saint-Michel-Le-Cloucq, Thérèse GROIZELEAU qui m’a fait découvrir la Charente-Maritime et les soirées d’après Dîner Dansant…, Jean-Luc GAUTRON qui est la mémoire de la MFR et toujours très actif en son sein… Michel CAILLAUD pour un bref passage en responsabilités,  et notre hôte, Yvon DUGAS avec qui j’ai partagé mes dernières années professionnelles. Merci aux trésoriers qui se sont succédés (Michel GIRARD, Olivier VENDE et les autres…), qui m’ont fait les chèques de fin de mois… (Ils auraient pu être plus gros !). Merci à Joseph BILLAUD et Laurent BAUDOUIN pour leur soutien sans faille dans l’accompagnement et le suivi des formations agricoles (TA surtout).

Tous, vous avez fait et faites encore du bon travail, il faut continuer, l’équipe a besoin d’un CA qui soit à l’écoute de ses interrogations, ses doutes… et que vous soyez force de propositions et de représentation sur son territoire.

Aux Directeurs :

J’ai au cours de ma carrière à Puy-Sec, connu finalement assez peu de Directeurs, hormis Paul CANTIN, et je garde surtout le souvenir des Directrices…

Merci à Delphine BARRE avec qui j’ai pu relancer un élan de créativité, d’enthousiasme, dans la pratique de mon métier. Ce fut sans doute mes plus belles années. Ça bougeait, ça bousculait ! Un peu vite, un peu trop… Mais c’était bon. Ton slogan : « On va y arriver ! », et on y arrivait, ENSEMBLE. Merci Delphine.

Pour terminer, est arrivée Florence BEATRIX. Pas facile de rejoindre une équipe installée, qui grossit, se renouvelle… J’ai pu sur ma lancée finir mon parcours dans de bonnes conditions. Merci Florence.

Aux Collègues :

Chers collègues (Ou Ex-collègues devrais-je dire), anciens ou nouveaux, vous étiez Monitrices, Moniteurs, Secrétaires, Maîtresse ou Maître de Maison, Agent de service, d’entretien… Je ne garderais que de bons souvenirs de votre présence à mes côtés. Malgré ma réserve naturelle (On me dit peu bavard…), d’un simple regard, d’une attitude, nous avancions ensemble dans le plus grand respect de nos rôles et de nos responsabilités.  Chacun à sa place, à une importance considérable, pour la bonne vie d’une ÉQUIPE. Vous me permettrez de citer ceux avec qui pour diverses raisons je me suis senti le plus proche ces quelques dernières années : Je n’oublie pas les autres : Huguette, Danièle, Inès, Line, Myriam, Hélène, Cathie, Amandine, Claudie, Emilie, Katia, Alice, Mickaël, Philippe et Didier (Les collègues de la première heure) et enfin Joël (l’ancien élève devenu Moniteur, quelle fierté pour moi !).

Je commencerais par une belle Dame. Arrivée avant moi à Puy-Sec, et toujours en poste à ce jour. Je veux parler de Sylvia CHAILLOU. « Sylvia, tu es une secrétaire hors normes : Professionnelle, Discrète, à l’écoute… J’ai apprécié  tes conseils, ta simplicité et ta fidélité. Merci. »

Je poursuivrais par évoquer la complicité professionnelle avec celle, qui aujourd’hui, décide de profiter de mon départ pour s’éloigner de Puy-Sec… Lucie GANTIER. « Lucie, nous partageons cette passion de la PÉDAGOGIE et de l’INNOVATION perpétuelle. Elève d’abord, collègue ensuite, j’en rêvais ! Et pour mon plus grand bonheur c’est arrivé. Je pourrais vous vanter ses qualités, (et ses défauts…) mais nous ne serions pas prêts de boire un coup. Lucie, Il faut bien que je te dise combien j’ai été fière de collaborer avec  toi sur tous les projets, les activités, les méthodes, les outils… que tu as initiés et fait vivre à Puy-Sec et au-delà. Le destin fait que nous quittions en même temps le bateau « mfrpuysec » pour accoster sur une autre rive, vers de nouveaux projets. Merci. »

Une pensée enfin à celui qui maintenant fait office d’ANCIENS dans l’équipe : Laurent JAULIN. « Laurent, ce qui nous rapprochait : La cigarette diront certains, le petit verre du vendredi soir après la débauche diront d’autres…. Nos caractères si différents en sont peut-être la raison. Tu as été non seulement un compère, un complice mais aussi un Mec sur qui, dans le boulot et en dehors, on peut compter. Ton  passage à Puy-Sec laissera des traces… je peux te l’assurer. Merci chef.»

Au réseau MFR : Vendée, Région, Union :

Je n’ai jamais été un grand fan de nos institutions (à tort sans doute…), bien qu’elles nous soient indispensables pour coordonner les projets des MFR et nous assurer de nombreux services au sein de chaque  maison. J’ai souvent eu le sentiment qu’il n’était pas là quand on en avait besoin… Néanmoins, je citerais ceux avec qui là encore j’ai davantage réellement collaboré : Yannick VITALI, Yves CATALON et François MASSON de la Fédération de Vendée, Christophe BERNARD et Marie BLUTEAU de l’Union Nationale et Centre Pédagogique des MFR. Merci.

Aux JEUNES enfin :

J’ai dû croiser plus de 1500 Jeunes et Adultes, s’ils étaient là ce soir la salle de jeux ne serait pas assez grande !

Les grands absents du soir, ce sont bien eux.

Comment leur dire toute ma reconnaissance ?

Comment leur dire tout l’intérêt que j’ai porté à leur projet ?

Comment leur dire tout le plaisir que j’ai eu à rencontrer leur famille et leurs Maîtres de stage ?

Comment leur dire combien ils m’ont appris ?

La plupart ressemblait au jeune garçon, un peu fougueux, que j’étais quand je suis entrée à la MFR de Vouvant.

J’ai donc eu la chance de vivre ma vie professionnelle avec, des jeunes et des moins jeunes, des filles et des garçons, au centre de mes activités. C’est ce que j’ai aimé par-dessus tout. Vous leur direz que je leur souhaite à tous un bel avenir personnel et professionnel. Qu’ils Vivent leurs rêves et plus encore, avec PASSION.

J’aimerais maintenant formuler quelques Vœux

Vous le comprendrez, on ne passe pas 35 années de sa vie à la MFR de Puy-Sec sans se soucier de son avenir. Aussi, je formule les vœux suivants et ça tombe plutôt bien en cette veille de Saint Sylvestre où il est de tradition de souhaiter le meilleur pour tous.

En matière de :

Technologie : Je fais le vœu que les Moniteurs sauront rester à l’écoute des évolutions des métiers pour mieux appréhender la formation au service des jeunes. J’y crois !

Pédagogie : Je fais le vœu que l’esprit d’innovation, d’expérimentation puisse rester l’ADN de la MFR de Puy-Sec. J’espère !

Mémoire : Je fais le vœu que les plus jeunes chercheront à connaître l’histoire de la MFR. Sans connaissance de ses racines, ses valeurs, difficile de garder le bon cap. Il vaudrait mieux !

Communication : Je fais aussi le vœu que la communication en interne et en externe (CA-Equipe-Jeunes-Familles-Partenaires…), soit une vraie priorité.

J’ai confiance en vous, les petits nouveaux de l’équipe : Sylvie (Ancienne élève par alliance !), Line-Marie, Monique, Amélie, Julie, Virginie, Sébastien, Kenny (le petit dernier enfanté…), et Kassan. Je perçois :

  • Votre passion du métier,
  • Votre goût de l’innovation et du travail bien fait,
  • Votre envie de découvrir le territoire,
  • Votre sens de l’engagement.

J’aimerais avoir quelques années de moins pour vivre cette nouvelle aventure qui pour vous commence à Puy-Sec.

Enfin, mes derniers mots seront pour ma famille

Moniteur en MFR, c’est avoir deux familles ! Il faut choisir ? Quel dilemme…

Bien que vous ayez compris tout mon attachement aux MFR, la plus importante des familles, fut bien celle officialisée le 25 avril 1981. Il en faut du courage, de la patience, de la compréhension pour supporter les exigences du travail en MFR de son conjoint. Avec Nadine, très impliquée elle aussi dans son métier, nous avons parcouru le chemin, sans jamais interféré dans le travail de l’autre. Nous avions bien souvent les mêmes « Clients »…

Nadine, a dû supporter les exigences de mon métier particulier : Journées qui n’en finissaient pas, absence certains Weekend (Portes Ouvertes, Foires, Forums), absence certaines semaines (Formation, Voyage d’études), Plannings incertains et aléatoires, demi-journées de récupération qui n’en n’étaient pas… Plus difficile encore cela devait être d’accepter les états d’âme du moment lorsque les choses allaient moins bien (ça arrivait !). Et enfin au cours de la dernière décennie, il lui a fallu (en plus) s’accommoder de vivre avec un mari en permanence connecté (Activité chronophage… j’espère que les compagnes ou compagnons des Ex collègues, à qui je passerais le relais, ne m’écoutent pas !).

Il est temps que devant tous je lui dise MERCI. « Merci Nadine de m’avoir soutenu et donner cette liberté de pouvoir autant m’investir dans mes passions ».

Et puis il y a les enfants : Il semblerait au vue de ce qui m’apparaît leur réussite aujourd’hui, qu’ils n’aient pas trop souffert de mon activité professionnelle… Bien que souvent absent physiquement et dans la tête… avec Nadine nous avons essayé de privilégier les temps forts familiaux : Certains Weekend et surtout LES VACANCES (Il faut bien dire que de ce côté-là nous sommes plutôt gâtés…). Et puis, sans doute leur avons-nous transmis quelques valeurs de nos métiers passion.

Clément-Charles, tu es aujourd’hui celui qui va assurer un peu ma relève dans le système éducatif. Devenu Conseiller Principal d’Education, tu vas devoir assurer cet héritage du souci d’accompagner du mieux possible les jeunes dans leurs projets. Je te fais confiance « tu vas y arriver… ».

Benjamin, en intégrant le groupe OUVRARD, tu me permets de pouvoir échanger avec toi sur l’agriculture, le machinisme. Avec ta maman tu parles SÉCURITÉ en entreprise. Bénévole très engagé, tu as dû aussi hériter de quelques-unes de nos valeurs, « Seul on va plus vite, Ensemble on va plus loin… ». Je te fais confiance, tu iras loin et jamais seul…

Je n’oublierais pas leur Compagne, Gaëlle et Elodie. Au Crédit Agricole ou chez Allin’Agri, vous êtes des pros dans vos domaines. Je vous souhaite une longue et belle carrière professionnelle, mais surtout le meilleur dans vos vies de FAMILLE à laquelle vous m’associé. Merci les belles-filles.

Enfin mes derniers mots seront pour mes trois petits enfants: Basile, Jeanne et Soline (Et ceux à venir…). Vous remplissez ma vie de bonheur. J’ai le temps de vous voir grandir et j’imagine déjà ce que seront les moments partagés. Quelle chance j’ai… Mais ne grandissez pas trop vite !

Et maintenant…

Il est bien loin le temps de mes 13 ans… La traite des vaches à la main, les brouettes de fumier, le cheval et les vaches comme seul moyen de traction, le premier tracteur (un steyr 288 de chez OUVRARD), les semailles, le temps des foins, des plantations de choux et de betteraves, les moissons, les vendanges…

L’heure de la retraite a sonné… mais, peu pressé de partir… je reste disponible pour AIDER, si besoin, à toutes activités professionnelles et familiales.

Merci à toutes et tous d’être là ce soir et merci de ces belles rencontres passées et à venir. Je vous souhaite de passer de très bonnes fêtes de fin d’année. 

Vive-la… « mfrpuysec » !

Remerciements de Madame Delphine BARRE

Cher Gérard,

Comme je suis heureuse d’être là ce soir pour toi.

Ce moment, je l’avais imaginé, il y a déjà lontemps et c’est l’heure… L’heure d’un rythme plus calme pour toi, bien mérité que je souhaite saluer.

Je tiens tout d’abord à te remercier pour ton talent que tu as offert aux jeunes, aux familles, à l’équipe, à la MFR de Puy-Sec. Ton sens inné pour la pédagogie de l’alternance que tu as su incarner jusqu’au bout, je n’en doute pas.

Je veux aussi te remercier pour les huit années où nous avons collaboré et coopéré. Je souhaite à tous les directeurs de trouver une épaule comme la tienne. Celle sur qui j’ai pu compter et m’appuyer. Tu m’as souvent apporté ton regard, tu as donné du temps et aujourd’hui, avec le recul, je te remercie.

Je viens maintenant te souhaiter une belle retraite. L’heure de profiter des tiens, des amis et d’autres activités bénévoles à sonné.

Nul doute que tes nombreuses passions vont rytmer ton quotidien: le numérique, la nature, les gourmandises et du silence…

Merci pour ta mission Réussie au sein des MFR.

Lucie GANTIER pour un parcours sans faute en MFR.

A quelques jours de son départ, elle livrait le message suivant sur son blog Walter. 

Cher W-@lter, chers lecteurs,

Dans quelques jours, je tirerai ma révérence.

Je quitte le réseau des Maisons Familiales Rurales après cinq années passées à la MFR de Puy Sec (SAINT MARTIN DE FRAIGNEAU), pour une aventure agricole.

Cette maison m’avait accueillie, lorsque j’avais 16 ans, en BEPA SAP. Elle m’avait permis de me construire, de prendre confiance en moi et d’être ambitieuse. A 16 ans, j’ai rencontré un certain Monsieur Gérard VERGNAUD, qui m’a poussée, après le BEPA, à poursuivre mes études en BAC général.

10 ans plus tard, j’entrais à la MFR de Puy Sec comme monitrice, avec deux masters en poche, une envie certaine de transmettre ce que l’on m’avait apporté et surtout, avec la (seule) certitude de comprendre ces jeunes qui font le choix des MFR.

Et c’est ainsi que j’ai retrouvé Gérard : il m’a accueillie comme si ces dix années ne nous avaient pas séparés. J’étais devenue sa collègue, quand même un peu fière d’en être arrivée là et de pouvoir bénéficier de son expérience, de sa bienveillance et de son goût prononcé pour l’expérimentation.

En arrivant à Puy Sec, j’ai senti un vent favorable : aucun obstacle devant moi, aucun frein. La liberté me semblait totale et vraiment porteuse. J’ai pris un plaisir fou, je me nourrissais de tout. La rencontre avec les jeunes, enseigner, aller en entreprise, monter des formations pour adultes, aller en FP, collaborer avec Gérard, expérimenter avec W-@lter, rencontrer rencontrer rencontrer… Et le fait est que tout allait vite, j’ai eu des propositions de poste plutôt incroyables : j’ai tout refusé. J’ai eu de belles occasions et je n’en ai pas voulu car j’étais bien à Puy Sec, j’étais bien à mon poste de monitrice. Je ne me voyais pas faire autre chose dans le réseau que d’être monitrice, d’être avec les jeunes.

Mais cela montre qu’au sein de ce réseau, pour qui le souhaite et s’engage, qu’on soit élève ou salarié, il est possible d’atteindre non seulement ses rêves, et plus encore. C’est ce que j’en retiens.

J’espère avoir été à la hauteur ; j’espère avoir participé, parmi tant d’autres, à maintenir la flamme allumée.

Je crois aux signes… en arrivant, je me donnais cinq ans à la MFR de Puy Sec et je savais _ c’était inscrit en moi_ que lorsque Gérard partirait, je devrai partir aussi. La concordance des événements fait que lorsque nous « fêterons » le départ en retraite de Gérard, j’achèverai ma dernière journée à la MFR.

Alors W-@lter, je viens vers toi une dernière fois, pour te remercier. A tes côtés pendant trois ans, j’ai beaucoup appris. J’ai pris énormément de plaisir à expérimenter, à me former, à réfléchir, créer. Je te souhaite une longue et belle vie au sein du réseau.

J’en profite pour remercier, tout d’abord, la MFR de Puy Sec, mes collègues, les élèves, les administrateurs, les familles, les partenaires. Chaque rencontre a laissé en moi une empreinte indélébile.

Je remercie les collègues des MFR de Vendée et de Navarre, que j’ai pu croiser sur divers événements ; la Fédération Départementale des MFR de Vendée ; la Fédération Régionale des MFR de Pays de la Loire ; l’Union Nationale et bien évidemment, le CNP. A chaque niveau, j’ai pu rencontrer des personnes courageuses et impliquées, engagées et bienveillantes, encourageantes et passionnantes.

Merci à tous.

Lucie fut durant ces cinq années, le moteur de toutes les innovations pédagogiques de notre MFR. Nous lui devons beaucoup, en témoignent les quelques commentaires glanés ça et là sur la toile.

Aline

Coucou Lucie, bravo pour ton parcours, pour moi tu es un super exemple de monitrice et j’ai été très contente de travailler à tes côtés pendant quelques mois, cela m’a permis d’avancer dans mon propre poste. Je te souhaite de belles choses à venir. Merci Lucie pour ton professionnalisme.

Lorie

Vous aller nous manquer Madame.

Laure Menard

Merci Lucie pour ce joli témoignage, pour ton engagement et ton regard précieux de pionnière sur la plateforme W-@lter. Belle route à toi !

Anonyme

Quel beau parcours !! Je suis sûre que les jeunes vont te regretter, ton implication auprès de chacun d’entre eux leur a apporté énormément de choses positives, il en a fallu de l’énergie et des paroles, mais le résultat est là !

Ton chemin de vie t’entraine vers d’autres lieux mais c’est le tien, donc merci pour eux et pour ton implication et bonne route…….

Corentin Heberle

Magnifique parcours

Gaëlle Ouvrard

Merci merci encore de votre patience auprès des jeunes et de leur à avoir appris le goût de l’école qu’ils avaient oublié. Merci encore et bonne continuation pour votre projet.

Thomas Poiraudeau

Merci de votre patience avec moi même dans les moments difficiles. Je ne vous remercierai jamais assez

Lele Carron

Merci pour tout madame vous allez énormement me manquer

Emma Régner

Merci Madame pour ces 3 ans passés avec vous, j’ai appris beaucoup de chose avec vous. Bonne continuation… vous allez me manquer

Clara Meteau

Merci Mme pour l’année que j’ai passée avec vous et bon courage pour la suite

Hortense Plt

Je me souviens encore des cours avec vous Mme Lucie, bonne chance pour votre projet et bonne continuation.

Gérard

Quel chemin parcouru… Je me souviens de ton arrivée à Puy-Sec où déjà tu montrais une envie « hors normes » de tout apprendre. Les années ont passé et nous nous sommes retrouvés pour travailler ENSEMBLE au service d’une pédagogie toujours renouvelée. Quel plaisir de partager tes recherches, tes doutes et tes certitudes. Les Jeunes que tu as accompagnés tout au long de ces 5 années se souviendront à jamais de ta bienveillance, ta pugnacité au travail, ta volonté de réussir et faire réussir AUTREMENT. MERCI.

Tous les acteurs de la Maison Familiale sont extrèmement reconnaissant du travail accompli et te souhaite un bel avenir.

Deux parcours en MFR, deux nouvelles aventures…

Lucie, pour qui la plume n’avait déjà plus de secret, va s’installer en agriculture. Gérard continuera son bénévolat au sein de la MFR.

Nous leur disons simplement MERCI.

 

libero. eleifend sem, elementum commodo ipsum ipsum dictum non
Share This