Le mercredi 26 septembre 2018, la classe de 3e de la MFR Puy Sec a visité la station de traitement de l’eau, à Mervent, pendant 2h 30′. L’objectif était d’en apprendre plus sur l’eau, le développement durable et nous sensibiliser.

Nous avons appris et approfondi le cycle de l’eau : d’où vient l’eau, où elle va. Bien avant d’aller dans l’usine, l’eau parcourt de nombreuses étapes. Avant que l’eau soit étudiée et traitée dans l’usine, elle peut provenir de rivières ou de nappes souterraines.

D’où vient notre eau ?

L’eau douce provient de nombreux ruissellements mais une grande partie vient de plusieurs cours d’eau qui se croisent. Ainsi, l’eau de Mervent peut venir de la Sèvre-Niortaise, ou du petit ruisseau traversant la forêt et qui rejoignent tous deux le barrage.

A Mervent, là où l’eau est prise par le barrage, il est important de commencer à trier tout ce qui compose l’eau : poissons, végétaux, déchets. Ainsi, l’eau passe à l’intérieur du barrage (phase de dégrillage) et part en direction de l’usine. A l’usine, ils commencent par mettre de l’ozone afin d’éliminer tous les petits animaux ou résidus organiques. Après cela, l’eau est clarifiée : la vase est assemblée par un coagulant qui la rend plus compacte. Du charbon actif est jeté dans l’eau pour filtrer les éléments. Les déchets sont alourdis et tombent au fond du décanteur. L’eau la plus propre est prélevée à la surface. Puis l’eau est filtrée en passant par plusieurs couches de sable. On y enlève le plus gros des bactéries. Elle prend ensuite la direction des cylindres anti micro-bactéries : l’eau est passée dans des microfibres ultra-fines. L’eau va ensuite se faire traiter au chlore et est analysée de nombreuses fois.

Quelques chiffres sur l’eau

  • En été, l’usine produit trois fois plus qu’en hiver : elle peut aller jusqu’à produire 40000 L d’eau.
  • Un Vendéen consomme et utilise en moyenne 90 à 100 L d’eau alors qu’un américain est à plus de 400 L par jour !
  • Un robinet allumé pendant 3 min peut remplir 18 bouteilles d’1 L.
  • L’île de Noirmoutier multiplie ses besoins en eau par 7 en été.
  • 5 techniciens travaillent à l’usine de la Balingue et au barrage.
  • Une goutte d’eau qui est captée au barrage met deux heures pour être potable.

J’ai trouvé la chose très bien expliquée ! Du cycle de l’eau jusqu’à ce qu’elle soit potable, en passant par le Quizz digne d’une émission de télé, la visite était géniale. L’ambiance était agréable et j’en ai beaucoup appris.

En bref, j’ai adoré !

Rodolphe, élève de la classe de 3e

sit massa eleifend adipiscing libero. consequat. Praesent tempus non
Share This