Hasard du calendrier ou chance absolue, le soleil est revenu sur la MFR de Puy Sec au moment-même où les jeunes présents (3e et CAP 1) s’apprêtaient à vivre une semaine proche de la nature. Cela s’est pleinement inscrit dans le projet d’association. En effet, depuis quelques années, la MFR s’est engagée dans une démarche qui se veut plus responsable et respectueuse de son environnement. Ainsi, le tri sélectif des déchets (en salle à manger, en classe, à l’internat…) fut suivi de près par la mise en place d’un poulailler et d’un potager par les 3e. Le compostage des déchets verts et organiques apporte également un surplus à la démarche, tandis qu’en cuisine, la préférence pour les circuits courts se fait de plus en plus grande.

Ainsi, du 18 au 22 septembre, les jeunes ont bénéficié d’actions qui leur ont fait prendre conscience de la nécessité de veiller, à tous les niveaux, sur leur environnement.

“65 km à vélo… ça use, ça use… »

Comme chaque année, les 3e vivent leur mini camp de cohésion. Il s’agit de deux journées complètes passées à l’extérieur de la MFR, à vélo, à pieds, en barques… et en tentes ! L’objectif est le suivant : favoriser les liens sociaux entre les jeunes en les plaçant dans des situations qui peuvent s’avérer à la fois très ludiques et difficiles sur le plan physique. Concrètement, le vélo devient le moyen principal de déplacement et la tente sert d’internat. En réduisant ainsi le confort, chacun se tourne plus aisément vers l’autre qui devient alors ressource pour avancer. Par ailleurs, ces deux journées passées dans le marais poitevin apportent de nouvelles connaissances techniques et historico-géographiques à des jeunes qui ne connaissent pas assez leur territoire.

Jour 1 : 60 km à vélo pour dormir finalement… à 5 km !

Partis de la MFR vers 9h, la petite troupe de 3e, accompagnée par trois moniteurs et la voiture balai, a pris la direction de Fontenay-le-Comte pour rejoindre la voie verte qui mène au Poiré-sur-Velluire. De là, nos cyclistes ont rejoint Betty de l’entreprise « La Boule d’Or »  (voir site) qui les attendait pour présenter leurs productions agricoles et maraîchères. Ainsi, après avoir vu la culture de la patate douce, les jeunes ont pu pique-niquer à Vouillé-les-Marais. Ensuite, c’est la culture du melon qui leur a été présentée : du champ au conditionnement. La visite de l’entrepôt a effectivement permis de voir tout le chemin parcouru par un melon, du paddock à la caisse en passant par le lavage, le calibrage, l’étiquetage, etc.

Nous avons quitté l’entreprise vers 15h30-16h. Et il restait à nos petits cyclistes la moitié du chemin à parcourir. Et là, soudainement, ils ont compris qu’ils avaient fait un détour « énorme » pour finalement se retrouver à monter le camp à 5 km seulement de la MFR… il y eut comme un sentiment de gentille rébellion. Ceci étant dit, ils ont fortement apprécié la visite de l’entreprise, très connue sur notre territoire et au niveau national, et la dégustation de melons qui l’accompagnait.

Arrivés en fin de journée dans les Bas de St Pierre, à la ferme des Ecluseaux (voir site) les jeunes, un peu fatigués il faut l’avouer, ont monté dans la bonne humeur leur campement. Une bonne douche chaude a permis de s’engaillardir en vue du barbecue nocturne.

La nuit fut fraîche et humide.

Jour 2 : une abbaye et des barques

Le réveil fut brumeux, comme cela arrive parfois en cette saison dans le marais poitevin. Les jeunes aussi avaient un peu la tête dans le brouillard… mais après un bon petit déjeuner, cela n’a pas duré. Le campement fut rangé avant le départ pour de nouvelles aventures.

La petite troupe est partie à pieds vers l’Abbaye de Maillezais, magnifique monument d’histoire qui se dresse au bord de l’eau (voir site). Trois activités leur furent proposées, entre visite en autonomie et balade en réalité virtuelle. La matinée passa vite, laissant la faim gagner les estomacs. Après un bon pique-nique, nos cyclistes-randonneurs ont pris le bateau ! Enfin… les barques. Cette activité assez typique du marais poitevin constitue toujours un bon moment à vivre en groupe. Tandis que certains se laissent promener, d’autres rament (c’est le cas de le dire…) et parviennent à éviter les berges, ou pas. Les rires se font entendre sur les canaux, effrayant quelques ragondins et autres poules d’eau.

Après deux heures de balade en barques, les jeunes ont regagné la terre ferme et ont repris leurs petites jambes pour retourner au camp, situé à 45 min de marche. Là, ils ont repris les vélos pour rejoindre la MFR dont le confort devait commencer à leur manquer.

Mini camp, certes, mais grandes découvertes

Lorsque nous annoncions qu’ils ne partaient que deux jours (ce n’est pas un voyage d’études…), les jeunes ont dit « quoi, deux jours ? ». Et puis finalement, avec le recul, ils en ont été comblés. Oui, deux jours seulement qui leur ont permis de découvrir toute une partie du territoire inconnue ou méconnue, des métiers riches, des cultures, des monuments historiques, des éléments de paysage. Ils ont appris à s’entraider, s’encourager, s’amuser ensemble. Ils ont aussi pris conscience que la voiture n’est pas nécessaire pour faire de belles aventures. Le vélo, les jambes, les barques constituent autant de moyens formidables pour se déplacer en respectant l’environnement.

 

“Nettoyons la nature ! »

Le vendredi 22 septembre, les CAP 1 Métiers de l’Agriculture et les CAP 1 Services-vente ont participé à une action annuelle de grand nettoyage du paysage. Cette action est menée à l’initiative des centres Leclerc qui distribuent des kits afin de permettre à des groupes d’organiser localement une ou plusieurs journées de nettoyage de la nature.

Cette année, nous sommes partis sur une demi-journée de nettoyage dans le hameau de Puy Sec, avec la sollicitation des voisins, des élus et des agents communaux, ainsi que sur la commune de St Martin de Fraigneau. Tous ont répondu présents pour vivre pleinement cette action qui se veut respectueuse de l’environnement, en même temps qu’elle peut s’avérer pédagogique pour les jeunes. En effet, quoi de mieux que de ramasser des déchets pour prendre conscience de ne pas jeter ses déchets sur les bords de route ?

La collecte fut particulièrement généreuse et c’est bien dommage : cela témoigne d’une certaine absence de réflexes citoyens de la part des automobilistes notamment. Toujours est-il que l’action fut très appréciée, à la fois par les jeunes et les habitants du hameau de Puy Sec car elle montre qu’anciennes et nouvelles générations ont un réel engouement pour leur nature et que les jeunes sont prêts à mettre la main à la pâte pour préserver leur environnement. Bravo à tous.

 

 

Nous remercions vivement l’entreprise La Boule d’Or, notamment Betty, et Mme Pépin de la ferme des Ecluseaux, pour leur accueil chaleureux et leur disponibilité ; l’EDAP qui organise les activités à l’Abbaye ; Familles Rurales qui gère l’embarcadère de l’Abbaye, tout comme le centre E. Leclerc de Fontenay-le-Comte qui a mis à notre disposition des kits de nettoyage.

Enfin, nous remercions les élus et la mairie de St Martin de Fraigneau, la presse qui ont relayé l’information et/ou ont participé. C’est toujours un vrai signe de reconnaissance pour la MFR que de bénéficier de la collaboration de ses partenaires.

 

quis, ut mattis elementum venenatis risus. dolor leo.
Share This