La récolte des céréales à paille est tout juste terminée, qu’il faut penser à préparer les nouvelles semences. Chez Caussade-Semences, on s’y prépare depuis déjà plusieurs semaines. Les apprentis de la formation Technicien Agricole sont allés à la rencontre de Christian TALON, responsable du site Caussade-Semences de Fontenay-Le-Comte.

Le groupe Caussade-Semences

Caussade-Semences est un des principaux semenciers français, situé sur la commune de Caussade dans le département du Tarn-et-Garonne. Cette entreprise est adhérente du groupement ACTISEM pour la mise en marché des semences qu’elle produit.

sites-production-actisem-2017

Sites ACTISEM

Caussade-Semences à Fontenay-Le-Comte

Chef du centre Caussade-Semences de Fontenay le comte, Christian TALON est responsable de la mise en terre des semences, des relations avec les agriculteurs, de la logistique, du calibrage et aide à la mise en sac des big-bag.

L’usine compte 4 salariés à plein temps:

  • Christophe: cariste et chauffeur
  • Dominique: suivi de la chaîne de tri et du conditionnement
  • Jean-Bernard: Chauffeur 6 mois l’été
  • Isabelle certificat: prise des échantillons, suivi des contrôles, logistique

Compte tenu de la saisonnalité du travail, ils ont des heures de travail modulables.

Auteur du texte: Alexis LAMBERT

 

Agriculteurs partenaires de Caussade-Semences

Un agriculteur multiplicateur a pour activité, souvent en plus de sa profession d’agriculteur, la multiplication des semences. À partir des semences mères d’une variété, il produit en une génération une grande quantité de graines qui, reprises par le semencier avec qui il a un contrat, seront triées, contrôlées et conditionnées afin d’être commercialisées auprès des agriculteurs, des maraîchers ou des particuliers.

Pour le groupe Caussade Fontenay-le-Comte  ont 700 ha de cultures dédiés principalement  à la multiplication de céréales à paille. Voici les cultures implantées :

  • Blé tendre : 550 ha (dont 17 variétés différentes)
  • Orge d’automne : 50 ha
  • Orge de printemps : 50 ha
  • Pois protéagineux : 50 ha

Ce concept est intéressant pour les agriculteurs multiplicateurs car  ils peuvent recevoir des primes versées par Caussade-Semences. Ainsi, les montants de ces prix sont les suivantes :

  • 28€ par tonne de céréales récoltées
  • 15€ par tonne de céréales stockées chez l’agriculteur
  • 5€ par tonne pour un paiement différé

Ce qui représente 48€ en plus par tonne de céréales livrées. Cependant, il y a des contraintes de mise en culture (distance d’isolement) et de suivi. Christian TALON accompagne le contrôle de chaque parcelle mise en culture.

Auteurs du texte: Nathan GIROIRE et Benjamin BRIERE

 

De la parcelle à la table densimétrique

Avant la récolte Christian TALON passe chez les agriculteurs pour voir si les parcelles sont propres et vérifie qu’il n’y a pas de céréales intruses qui se développent.

Au moment de la récolte des semences, 80% des agriculteurs stockent les céréales jusqu’à ce que Caussade-Semences vienne les chercher quand l’usine en a besoin. Le reste des céréales (20%) est directement récupéré chez les agriculteurs à la moisson.

Le grain arrive à Caussade-semence est tout d’abord traité contre les insectes et stocké dans des fosses de réception et des boisseaux. Puis, il part dans une cellule de prè-triage. Ensuite, le grain va dans une machine (nettoyeur/séparateur) pour subir un premier nettoyage par aspiration. Cette machine est réglée en fonction du PS. En dessous de cette machine il y a un séparateur à grilles qui tri le bon grain du mauvais grain. Ensuite, les semences passent dans deux cylindres :

  • le premier tourne dans un sens et le blé reste collé autour de ce cylindre et le mauvais grain reste à l’intérieur,
  • le deuxième cylindre où la le bon grain reste à l’intérieur et le mauvais grain part vers l’extérieur

Enfin, le grain passe sur la table densimétrique, puis une fois trié va dans une cellule et sera traité, puis conditionné.

Auteurs du texte: Fredy GERBAUD et Timothé COURT

On protège, on contrôle, on conditionne et on vend.

Les semences triées sont ensuite traitées avec divers produits (GAUCHO, CELEST, VIBRANCE, LATITUDE). L’usine de Fontenay-Le-Comte se fait ravitailler par des cuves de 1000 L ou de 500 L.

Le grain passe dans une sorte de mélangeuse qui propage le traitement avec des jets à pression sur la surface du grain, le dosage est programmé depuis l’ordinateur selon le poids du grain pour l’enrobage.

Ensuite les semences sont mises en sachet ou en big bag automatiquement programmé par informatique pour le dosage du sachet. A l’aide d’un tapis le sachet passe dans une machine à coudre pour le fermer, ainsi le sachet poursuit le chemin sur le tapis pour arriver à un capteur pour y coller une étiquette bleue pour annoncer la variété du grain mais aussi le type de grain et de traitement (ex : s-consommation, s- base, G3, G2, G1).

Une fois l’étiquette posée sur le sachet, les sacs sont mis en palette à l’aide d’un tapis pour les empiler de 8 à 12 couches. Quand la palette est complète, elle descend sur rail pour le filmage qui se fait automatiquement par ordinateur. Enfin, la mise en palette terminée, le cariste la prend pour la ranger ou la classer par variété.

En général, l’état des stocks et des commandes de semences se fait à la demande des distributeurs pour une livraison chez les agriculteurs (ex : Soufflet-Atlantique ou CAVAC).

Caussade-Semences travaille également avec des agriculteurs multiplicateurs pour faire les essais des variétés et ainsi apprécier et valider les semences utilisées. Il faut en moyenne 5 à 6 ans pour avoir une variété suffisamment démultipliée et correspondant aux attentes des agriculteurs en matière de résistante.

Auteurs du texte: Jason GREAU et Clément FAIVRE

Les apprentis vont bientôt retourner sur les exploitations agricoles qui les emploient. Ils vont probablement devoir effectuer les semis de céréales à paille. Aussi, les informations collectées au cours de cette visite leur permettront de travailler en toutes connaissances des semences qu’ils seront amenés à employer. Nous leur souhaitons de bons semis pour une belle récolte à la saison estivale prochaine.

Donec et, ut suscipit commodo tristique Lorem Aenean fringilla efficitur.
Share This