Etre un jeune en MFR, cela ne va pas de soi : cela s’acquiert  à force d’efforts, de construction de sens, de curiosité, d’engagement. Et parfois, même au bout d’une année écoulée, il faut à nouveau revenir sur les valeurs de la Maison, sur ce que nous souhaitons véhiculer, sur ce qui nous lie, autrement dit: Faire équipe…

Lorsqu’il y a un grain de sable dans le rouage

Le groupe de 4e vit actuellement sa dernière session à la MFR de Puy Sec. Le temps des bilans est arrivé, transportant avec lui la nécessité de se remettre en question : à la fois pour les jeunes et la responsable de classe (que je suis). Il nous faut veiller au grain de sable, celui qui s’installe un jour et qui, si on n’y prête pas attention, finit par atteindre une, puis deux, puis trois pièces d’une machine pourtant bien huilée au départ.

Et là… nous avons entendu quelques bruits indiquant la présence probable d’un grain. Alors ni une, ni deux, j’ai pris ma tenue de mécano pour tenter d’identifier le problème avant la panne générale. Mon outil : un film, Invictus.

Invictus : une aide pour penser le groupe comme une équipe

Invictus, c’est un film emblématique : il rend compte du parcours effectué par Nelson Mandela pour unir sa nation d’Afrique du Sud, déchirée par la ségrégation raciale, autour de l’équipe nationale de rugby, les Springboks. Invictus, c’est surtout le titre d’un poème qui a permis à Nelson Mandela de s’accrocher durant ses 30 ans de captivité. Ce poème, il le transmet au capitaine des Springboks lors de la coupe de Monde de rugby, en 1995, tel un flambeau de la victoire.

Quoi de plus fort que ce film pour traiter avec les jeunes de l’esprit d’équipe et de la force du collectif ? Alors les 4e ont vu ce film, ils l’ont apprécié aussi. Et puis, alors qu’ils ne s’y attendaient pas, nous avons mené une réflexion autour des valeurs transmises par cette création cinématographique. « Si notre classe est une équipe, alors quels liens peut-on faire entre les valeurs du rugby mises en avant par ce film et les valeurs que nous cherchons à vous transmettre dans notre MFR ? » Voilà la question qui a été posée.

Il ressort que si la classe de 4e est une équipe, elle joue à un jeu dans lequel tout le monde a sa place et une place bien différente de celles des autres : à quoi bon être tous à l’avant ? tous à l’arrière ? Chacun doit bien avancer à son rythme. Cela signifie que nous tirons la richesse de notre jeu de la différence des joueurs. Par contre, si un joueur refuse de respecter la règle du jeu, il peut finir par aller sur le banc. De plus, si notre groupe est une équipe, alors un certain lien de fraternité nous unit, dans un objectif commun qui est de gagner. C’est quoi, gagner en MFR ? Ça peut très bien aller, selon les jeunes, du « bien vivre sa semaine » à « réussir autrement » en passant par les stages, les examens, etc. Cela signifie aussi qu’il y a des matches que nous pouvons perdre : cela arrive. Et la déception entraînée par cela, comme ce fut le cas cette semaine, ne doit pas empêcher de se préparer au prochain match. L’adversaire est facile à maîtriser : il s’agit toujours de se dépasser soi-même, de travailler sur soi, de se questionner sur le sens de ses actes. Avec le collectif, chacun peut parvenir à combattre ses craintes, ses petites faiblesses. Et les 4e le savent car ce qui est ressorti, c’est que dans notre équipe, les joueurs sont solidaires. Nous avions un excellent camarade de jeu cette année, Walter (plateforme des MFR), pour nous aider à cela.

Nous avons schématisé cela au tableau : c’est brouillon, mal organisé car fait au fur et à mesure de notre réflexion MAIS ça a eu un impact. A voir si sur le long terme, cela portera ses fruits. J’ai chargé un jeune de nous faire un blason, celui de l’équipe de 4e qui deviendra bientôt celle de 3e de la MFR de Puy Sec.

La semaine prochaine se jouera un autre match. Les joueurs savent que le coach en attend beaucoup…

La semaine prochaine, un petit article sur les activités encore très riches de la session des 4e !

809c28ea13688c7152401090109137a2VVVVVVVVVVVVVVV
Share This